Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Transnistrie: l'Ukraine et la Roumanie veulent "dégeler" le conflit

© Flickr / inyuchoGovernment building in Tiraspol, Transnistria
Government building in Tiraspol, Transnistria - Sputnik France
S'abonner
Selon un analyste politique transnistrien, Andreï Safonov, si Kiev se met d'accord avec Bucarest, il trahira les ressortissants ukrainiens qui résident en Transnistrie et montrera que les dirigeants ukrainiens "sont à la botte des Américains".

Дмитрий Рогозин - Sputnik France
Ukraine/sécurité: "menace transnistrienne", une fable de Kiev (Moscou)
L'Ukraine souhaite "dégeler" le conflit en Transnistrie, région moldave qui ne reconnaît pas l'autorité de Chisinau, a déclaré mercredi le président ukrainien Piotr Porochenko lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue roumain Klaus Iohannis.

Selon M.Porochenko, il s'est mis d'accord avec les dirigeants roumains pour coordonner les démarches face au problème transnistrien "en vue de dégeler ce conflit et d'aider la Moldavie souveraine et indépendante à rétablir son intégrité territoriale et à réintégrer la Transnistrie".

Un analyste politique transnistrien, Andreï Safonov, a déclaré à Sputnik: "l'Ukraine est devant un choix difficile. Si Kiev se met d'accord avec Bucarest, il trahira les Slaves et notamment les ressortissants ukrainiens qui résident en Transnistrie. Cette entente montrerait que les dirigeants ukrainiens sont à la botte des Américains. Cette conclusion s'impose aussi parce que l'Ukraine et la Roumanie ont toujours eu des relations tendues: Bucarest n'a jamais caché son désir de prendre le contrôle de la Bessarabie méridionale et de la Bucovine du Nord. Il faut bien avoir un gérant extérieur pour faire Kiev se mettre d'accord avec Bucarest. Espérons que les élites politiques ukrainiennes ne permettront pas de réaliser ces déclarations".

Ministère des Affaires étrangères de l'Ukraine - Sputnik France
Transnistrie/règlement: Kiev rejette les accusations de partialité
Peuplée à 60% de Russes et d'Ukrainiens ethniques, la république moldave de Transnistrie s'est formée en 1990, un an avant la chute de l'URSS. Les régions sécessionnistes moldaves de la rive gauche du Dniestr étaient alarmées par les déclarations des milieux radicaux de Chisinau sur le rattachement possible de la Moldavie à la Roumanie. La Transnistrie a unilatéralement proclamé son indépendance vis-à-vis de Chisinau au début des années 1990. La Moldavie a perdu le contrôle de la Transnistrie en 1992, après avoir échoué à régler le problème par la force. La paix dans la zone du conflit transnistrien est assurée par une Force multinationale comprenant des contingents russe, moldave et transnistrien. La république autoproclamée conserve de facto son indépendance de Chisinau, mais n'est pas reconnue par la communauté internationale.

Les hommes politiques moldaves réclament le retrait des troupes russes de la région, qualifiant leur présence d'occupation.

La Transnistrie a à plusieurs reprises invité la Russie à la reconnaître comme Etat indépendant, toujours sans résultat. Dans le même temps, Moscou apporte une assistance économique à la république autoproclamée.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала