Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Nucléaire iranien: Moscou et Paris plaident pour un compromis

© REUTERS / Brendan Smialowski/PoolP5+1 European Union officials and Iranian officials wait for the start of a meeting on Iran's nuclear program at the Beau Rivage Palace Hotel in Lausanne March 30, 2015.
P5+1 European Union officials and Iranian officials wait for the start of a meeting on Iran's nuclear program at the Beau Rivage Palace Hotel in Lausanne March 30, 2015. - Sputnik France
S'abonner
Les chefs de diplomatie russe et français, Sergueï Lavrov et Laurent Fabius, ont souligné lundi la nécessité de conclure au plus vite un compromis sur les questions en suspens relatives au dossier nucléaire iranien.

En rencontrant lundi son homologue français Laurent Fabius à Lausanne, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a pointé la nécessité de trouver un compromis sur les questions en suspens relatives au programme nucléaire iranien.

"Les ministres ont évoqué le déroulement des négociations sur le règlement multiforme du dossier nucléaire iranien. Ils ont mis l'accent sur la nécessité de trouver un compromis sur les questions en suspens afin d'aboutir au plus vite à la mise au point des paramètres fondamentaux de l'accord", lit-on dans un communiqué de la diplomatie russe consacré à cette rencontre.

Les ministres ont également examiné une série de problèmes internationaux, ainsi que les relations entre les deux pays.

Iran et les Six médiateurs internationaux - Sputnik France
Nucléaire iranien: les points clés d'un futur accord
Lausanne a accueilli lundi une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Iran et des six pays médiateurs sur son programme nucléaire (Russie, Etats-Unis, France, Chine, Grande-Bretagne et Allemagne).

Aux termes de l'accord intermédiaire conclu le 24 novembre 2013 à Genève, l'Iran et les six médiateurs internationaux auraient dû élaborer avant le 20 juillet un document définitif garantissant le caractère pacifique du programme nucléaire iranien en échange d'une levée graduelle des sanctions décrétées contre Téhéran. Cependant, ce délai n'a pas été respecté.

Les Six et Téhéran se sont alors donnés jusqu'au 24 novembre 2014 pour solder ce dossier épineux qui empoisonne les relations internationales depuis plus de dix ans. Ce nouveau délai n'ayant pas été respecté non plus, les négociateurs ont de nouveau reporté la date limite de la conclusion de l'accord, cette fois-ci au 30 juin 2015.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала