Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le spectre du "printemps arabe" flotte sur l’Asie centrale

© Sputnik . Andrei Stenin / Aller dans la banque de photosTroubles au KIrghizstan
Troubles au KIrghizstan - Sputnik France
S'abonner
Les Etats-Unis tenteront de mettre au pouvoir dans les pays d'Asie centrale des acteurs politiques soumis à l'Occident, indique un site d'information ouzbek, précisant qu'un tel scénario déstabiliserait complètement la région.

Les Etats-Unis pourraient tenter d'amener leurs fantoches au pouvoir dans les pays d'Asie centrale, ce qui ne tarderait pas à déstabiliser la situation dans la région, annonce mardi le site d'information ouzbek vesti.uz. 

Монумент Астана-Байтерек - Sputnik France
L’importance du Kazakhstan pour la Russie entre Chine et Occident
Tant que le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev et son homologue ouzbek Islam Karimov tiendront les rênes du pouvoir, la politique extérieure de ces pays ne changera pas et la situation y restera stable. Mais un jour viendra où ces dirigeants quitteront la scène politique, et l'Asie centrale sera alors confrontée à une rude épreuve. 

Selon Andreï Kazantsev, directeur d'un centre analytique relevant du ministère russe des Affaires étrangères, les républiques d'Asie centrale pratiquent une politique "multivectorielle", se démarquant des grands acteurs internationaux et s'opposant à toute influence étrangère dans la région.  

Technologie des « révolutions de couleur » - Sputnik France
Technologie des "révolutions de couleur"
Tôt ou tard, les Etats-Unis tenteront nécessairement de placer des personnalités politiques pro-occidentales au pouvoir dans ces pays, ce qui ne tardera pas à déstabiliser la situation, estime le site vesti.uz.

L'élection présidentielle qui aura lieu l'année prochaine au Kirghizstan pourrait provoquer une nouvelle "révolution de couleur". Dans ce cas, le pays risque de constituer un détonateur susceptible de faire éclater la situation dans toute l'Asie centrale, estime Sergueï Mikheïev, directeur de l'Institut de coopération caspienne.  

"Faire tomber un Etat afin de créer des problèmes pour la Russie s'inscrit parfaitement dans la ligne politique occidentale", conclut l'analyste.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала