GB: un leader eurosceptique appelle à réduire la pression migratoire

© REUTERS / Luke MacGregorLeader of Britain's UK Independence Party Nigel Farage speaks to reporters after appearing on the BBC's "Andrew Marr Show" in London January 25, 2015
Leader of Britain's UK Independence Party Nigel Farage speaks to reporters after appearing on the BBC's Andrew Marr Show in London January 25, 2015 - Sputnik France
Selon Nigel Farage, la Grande-Bretagne ne peut plus continuer à accueillir des immigrés, notamment en provenance des anciens pays communistes.

La Grande-Bretagne ne peut pas laisser les portes ouvertes aux immigrés en provenance des anciens pays socialistes, a estimé jeudi le leader du Parti de l'indépendance du Royaume-Uni (Ukip, eurosceptique), Nigel Farage, lors d'un débat télévisé.

"Je voudrais vous poser une question: en tant que pays membre de l'UE, que pouvons-nous faire pour contrôler l'immigration? Rien! Nous avons les portes ouvertes aux ressortissants de dix anciens pays soviétiques (pays de l'ancien camp socialiste) et de l'UE. L'immigration, ce n'est pas simplement un problème de contrôle, mais également un problème de chiffres et d’appartenance à l'UE", a indiqué M.Farage.

Migrants who survived a shipwreck - Sputnik France
L'Europe face au problème de l'immigration
Il a confirmé ses déclarations sur la nécessité pour la Grande-Bretagne de sortir de l'Union européenne, car selon lui, l'appartenance à l'UE nuit à l'économie du pays.

Le premier ministre, David Cameron, a promis, s'il est réélu, de renégocier les relations entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne avant d'organiser, avant la fin 2017, un référendum sur le maintien du pays dans l'UE. Les prochaines élections législatives – le 7 mai –, promettent d'être serrées, les sondages ne voyant aucun parti disposer de la majorité absolue à Westminster.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала