Netanyahu tourné en dérision par l'administration Obama sur Twitter

© AP Photo / Richard DrewIn Sept. 2012, Prime Minister Benjamin Netanyahu shows an illustration as he describes his concerns over Iran's nuclear ambitions, United Nations General Assembly
In Sept. 2012, Prime Minister Benjamin Netanyahu shows an illustration as he describes his concerns over Iran's nuclear ambitions, United Nations General Assembly - Sputnik France
La Maison Blanche a posté sur son compte Twitter une réplique d’un dessin célèbre représentant une bombe, utilisé par le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour expliquer les dangers du programme nucléaire iranien.

Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu voiced  strong opposition to the international agreement on Iran's nuclear development program drafted Thursday. - Sputnik France
Netanyahu: un accord avec l'Iran déclenchera une course aux armements
M.Netanyahu est un fervent critique de l'accord-cadre conclu récemment entre l'Iran et les six médiateurs internationaux pour son dossier nucléaire. C'est peut-être pour cette raison que l'administration Obama a emprunté l'image régulièrement associée au chef du gouvernement israélien pour promouvoir les bénéfices de l'accord actuel.

Le dessin d'une bombe avec une mèche brûlante et une ligne rouge indiquant le niveau d'avancement de l'Iran vers l'arme nucléaire a été assorti de ciseaux coupant la mèche et d'une inscription selon laquelle l'accord actuel empêcherait Téhéran de se doter d'une bombe atomique.

Dans le même temps, une ligne bleue a été dessinée en bas de la bombe pour indiquer qu'en cas de respect de l'accord, l'Iran n'aura pas de possibilité de fabriquer une arme nucléaire. Au contraire, un éventuel échec du processus diplomatique visant à régler le problème iranien serait susceptible de stimuler le développement d'armes nucléaires en Iran, estime l'administration US.

Yuval Steinitz, Israel's minister for strategic affairs - Sputnik France
Israël n'exclut pas l’option militaire contre l'Iran
L'Iran et les six médiateurs internationaux sur son programme nucléaire (Russie, Etats-Unis, France, Chine, Grande-Bretagne et Allemagne) ont conclu le 2 avril à Lausanne un accord censé empêcher Téhéran de créer sa propre bombe atomique.

Aux termes de ce document, l'Iran s'engage à réduire des deux tiers ses capacités d'enrichissement d'uranium au cours des dix prochaines années.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала