Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Journal: la Chine aidera Total à contourner les sanctions antirusses

© Sputnik . Alexei Filippov道达尔总裁马哲睿乘坐飞机失事调查期限延长至5月
道达尔总裁马哲睿乘坐飞机失事调查期限延长至5月 - Sputnik France
S'abonner
"Le contrôle financier et militaire de Washington sur les affaires des puissances impérialistes subit des revers croissants en Eurasie", constate le World Socialist Web Site.

La compagnie française Total compte poursuivre malgré les sanctions occidentales son travail en Russie dans le cadre du projet Yamal LNG, qui comprend notamment la construction d’une usine de production de GPL, rapporte le World Socialist Web Site.

Штаб-квартира компании Total в Париже - Sputnik France
Total recherche en Chine des financements pour ses projets russes
Les sanctions antirusses privant l’entreprise française de se financer via des banques américaines et européennes, des banques chinoises lui fourniront 15 milliards de dollars sur les 27 qu’elle compte investir dans le projet, indique le journal.

Comme le rappelle l’édition, le PDG de Total Patrick Pouyanné a indiqué dans une interview au Wall Street journal que le projet serait financé en euro et en yuan. "Le secteur pétrogazier est principalement fondé sur le dollar, c’est pourquoi en utilisant d’autres devises, certains risques monétaires apparaissent", a précisé M. Pouyanné.

Patrick Pouyanné et Vladimir Poutine - Sputnik France
Total, partenaire prioritaire de la Russie (Poutine)
Selon le World Socialist Web Site, Yamal LNG revêt un caractère stratégique, et le président russe Vladimir Poutine "suit personnellement les plans de Total concernant la mise en valeur de Yamal".

Le World Socialist Web Site souligne que les agissements de Total pointent l’"aggravation de la tension inter-impérialiste" liée aux états d’esprits militaristes d’une série de pays occidentaux contre la Russie sur fond de crise ukrainienne et d’affaiblissement du rôle du dollar en tant que monnaie de réserve mondiale. Un fait corroboré par les tentatives de Washington d'empêcher ses alliés d'adhérer à la Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures (AIIB) créée par la Chine, rappelle l’édition.

"Le contrôle financier et militaire de Washington sur les affaires des puissances impérialistes subit des revers croissants en Eurasie", constate le World Socialist Web Site.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала