Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Disparition de Primakov: la Russie a perdu un grand homme

© Sputnik . Ekaterina Chesnokova / Aller dans la banque de photosСессия "Ближний Восток на пути преобразования" в рамках ПМЭФ-2011
Сессия Ближний Восток на пути преобразования в рамках ПМЭФ-2011 - Sputnik France
S'abonner
Premier ministre russe dans les années 1990, Evgueni Primakov s'est éteint vendredi à Moscou à l'âge de 85 ans suite à une longue maladie. Il sera enterré lundi 29 juin.

Former Russian Prime Minister Yevgeny Primakov - Sputnik France
Décès de l'ancien premier ministre russe Evgueni Primakov
Grand professionnel, "homme-légende", respecté par les représentants de différentes forces politiques, tant en Russie qu'à l'étranger, brillant diplomate, économiste et orientaliste, "gestionnaire de crise", c'est en ces termes qu'a réagi la classe politique russe au décès d'Evgueni Primakov. 

Directeur des services de renseignements extérieurs de 1991 à 1996, Evgueni Primakov était devenu chef de la diplomatie russe en 1996 avant d'être nommé premier ministre du président Boris Eltsine pendant quelques mois, de septembre 1998 à mai 1999. 

"C'était un homme d'Etat, un scientifique, un homme politique. Il laisse derrière lui un grand héritage", a salué la mémoire d'Evgueni Primakov le président russe Vladimir Poutine.

"Il restera à jamais comme l'homme du patriotisme et de la probité en Russie", a souligné Konstatin Kossatchev, président de la Commission pour les Affaires internationales du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

Selon Iouri Loujkov, maire de Moscou de 1992 à 2010, "c'était un grand citoyen russe, un homme d'Etat qui savait prendre les bonnes décisions dans les moments critiques".

Le dernier dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev, dont Evgueni Primakov avait été l'un des conseillers diplomatiques, a rendu hommage à "un homme qui a marqué l'histoire de la Russie et restera dans les mémoires comme quelqu'un de remarquable".

On lit dans de nombreux messages de commémoration que, tout au long de sa carrière, Evguéni Primakov s'est employé à faire entendre la voix de la Russie sur la scène internationale, que c'était un artisan du retour sur le devant de la scène d'une Russie traumatisée par la chute de l'URSS et un opposant résolu à la suprématie de Washington.

Les scientifiques pleurent la disparition d'un fin connaisseur du Proche-Orient.

Les hommes politiques russes ont unanimement salué sa mémoire, évoquant un homme ayant redonné sa dignité à la Russie et incarné son retour sur la scène internationale. L'ambassadeur des Etats-Unis à Moscou, John Tefft, a évoqué "un grand diplomate et un homme d'Etat à la fois à l'époque de l'URSS et de la Russie moderne". Primakov avait "su servir son pays et faire entendre sa voix sur la scène internationale, y compris dans des moments difficiles et décisifs", a pour sa part déclaré le Quai d'Orsay.

"Ce n'était pas un anti-occidental comme ceux que nous voyons aujourd'hui en Russie. Il ne voulait pas d'une nouvelle guerre froide et n'avait aucune nostalgie de l'URSS", a déclaré à l'AFP Alexandre Baounov, chercheur au Centre Carnegie à Moscou.

Selon ce dernier, en janvier, dans une de ses dernières interventions, Evgueni Primakov a soutenu le rattachement de la Crimée à la Russie mais averti du danger couru par Moscou en s'isolant sur la scène internationale.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала