Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Italie: chute de confiance dans l'UE sur fond de crise grecque

© REUTERS / Francois LenoirBandiere Unione Europea di fronte uffici UE a Bruxelles
Bandiere Unione Europea di fronte uffici UE a Bruxelles - Sputnik France
S'abonner
Une étude sociologique réalisée à la demande de la Corriere della Sera atteste que les Italiens sont de plus en plus déçus par les institutions européennes et par le rôle de l'UE sur la scène internationale.

La majorité absolue des Italiens estime que la crise grecque a sensiblement affaibli l'Union européenne qui n'arrive plus à trouver des solutions susceptibles de renforcer la cohésion des pays européens, indique un sondage effectué par l'institut Ipsos Italia à la demande du journal Corriere della Sera.

В.Путин на саммите форума Азия- Европа - Sputnik France
L'Italie dénonce la confrontation de l'Europe avec la Russie
Selon le sondage, 72% des Italiens constatent l'affaiblissement des institutions européennes sur fond de situation en Grèce et seulement 14% émettent un avis contraire.

Le directeur d'Ipsos Italia, Nando Pagnoncelli, estime que la crise grecque a sensiblement contribué à la baisse de la confiance des Italiens dans l'UE et dans son rôle sur la scène internationale.

"En 2011, suite à la crise grecque, la confiance des Italiens dans l'UE a chuté de 72% à 53%. Depuis, elle a diminué davantage pour atteindre le niveau le plus bas: 49%. Il ne faut pas oublier non plus que 54% des Italiens ont salué la victoire de Tsipras en janvier dernier", a déclaré M. Pagnoncelli.

Vienne - Sputnik France
Autriche: plus de 200.000 signatures pour un référendum sur la sortie de l'UE
D'après lui, cette baisse de confiance s'explique par le fait que les processus d'intégration européenne sont centrés principalement sur les finances et l'économie et ne tiennent pas compte de problèmes aussi importants pour les gens que l'emploi, l'éducation, l'assistance médicale, les retraites, la protection de l'environnement, l'immigration clandestine.

Selon le directeur d'Ipsos Italia, les dirigeants actuels de l'Europe manquent de courage et de volonté politique.

Il n'en reste pas moins, souligne  Nando Pagnoncelli, que si le référendum grec devait avoir lieu ce dimanche en Italie, 51% des électeurs diraient "oui" aux propositions des créanciers internationaux.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала