Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Média US: chercher une nouvelle détente avec Moscou

© AFP 2021 Pool / Fabrice CoffriniUS Secretary of State John Kerry (L) and Russian Foreign Minister Sergei Lavrov shake hands during a bilateral on the side line of an Organization for Security and Cooperation in Europe (OSCE) ministerial meeting on December 4, 2014
US Secretary of State John Kerry (L) and Russian Foreign Minister Sergei Lavrov shake hands during a bilateral on the side line of an Organization for Security and Cooperation in Europe (OSCE) ministerial meeting on December 4, 2014 - Sputnik France
S'abonner
Les "faucons" américains utilisent le conflit en Ukraine pour entraîner la Russie dans une nouvelle guerre froide contre l'Otan. Cette politique tient du délire, estime une éditorialiste du Washington Post persuadée que les Etats-Unis feraient mieux de chercher une nouvelle détente avec Moscou.

L'accord nucléaire avec l'Iran a montré que les Etats-Unis sont capables d'atteindre leurs objectifs par la voie diplomatique, mais la politique extérieure de Washington est dictée par le Pentagone qui commet la bêtise de pousser les Etats-Unis vers une confrontation avec la Russie, estime Katrina vanden Heuvel dans le Washington Post.

The Terem Palace in the Moscow Kremlin - Sputnik France
Stratfor: les USA ne comprennent toujours rien à la Russie
Selon la journaliste, après avoir réglé le problème nucléaire iranien, le chef de la diplomatie américain John Kerry se trouve confronté à un nouveau défi. Cette fois-ci, il est contraint de "mener une lutte — avec des enjeux encore plus élevés — contre les faucons des deux partis déterminés à utiliser la crise en Ukraine pour impliquer la Russie dans une nouvelle guerre froide", affirme Mme vanden Heuvel.

Elle estime dans le même temps qu'avant "d'exhiber inconsidérément les prouesses militaires de l'Amérique", John Kerry ferait mieux de prendre en compte les intérêts de la sécurité nationale des Etats-Unis.

John Kerry - Sputnik France
Kerry: les USA et la Russie ont des valeurs communes
A l’appui de cette thèse, la journaliste cite l'analyste politique James Carden persuadé qu'une livraison d'armes à l'Ukraine finirait par "provoquer une escalade du conflit, faire croître le nombre de victimes parmi les civils et torpiller les accords de Minsk".

"Le conflit civil en Ukraine se transforme rapidement en guerre par procuration entre l'Otan et la Russie. Les échanges diplomatiques sont supplantés par le déploiement d'armes et les manœuvres militaires. La coopération dans différents domaines — du commerce au contrôle des armements — diminue. Et le bruit provoqué par les appels à s'impliquer davantage dans le conflit noie toute évaluation raisonnable de nos intérêts nationaux, de la nature du conflit en Ukraine et du fait que le régime de Kiev devient de plus en plus autoritaire", constate Mme vanden Heuvel.

Антиправительственные протесты в Белграде - Sputnik France
Stratfor: pas de "révolutions colorées" en Russie malgré les efforts de l'Otan
"Le parti de la guerre semble avoir l'intention d'entraîner l'ensemble de l'Europe, jusqu'aux frontières russes, dans la sphère d'influence de Washington et de l'Otan. Mais l'objectif principal, claironné par certains, est de provoquer le changement du régime russe", affirme l'éditorialiste du Washington Post.

Elle est convaincue que cette évolution des événements tient du délire.

"Nous avons toutes les raisons de chercher une nouvelle détente avec la Russie", estime Katrina vanden Heuvel.

La Russie est peut-être un Etat autoritaire aux yeux de Washington, mais "elle possède des armes nucléaires et une profonde fierté nationale", conclut la journaliste.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала