Les Polonais partagés face à l’afflux de réfugiés ukrainiens

© Sputnik . Alexander Maximenko / Aller dans la banque de photosМероприятия в честь годовщины создания УПА на Украине
Мероприятия в честь годовщины создания УПА на Украине - Sputnik France
Le flux d'immigration vers la Pologne a augmenté suite au déclenchement du conflit armé dans l'est de l’Ukraine.

Les immigrés ukrainiens suscitent des réactions ambigües au sein de la population polonaise, a rapporté le journal numérique allemand Telepolis.

Ainsi, selon certaines statistiques, près de 40% de Polonais ont de la compassion pour les immigrés ukrainiens, tandis que 35% estiment qu'ils sont "dangereux".

Majdanek, un ancien camp de concentration nazi situé près de la ville de Lublin (sud-est) - Sputnik France
Les Ukrainiens néonazis, nouvelle menace pour la Pologne?
Il est à noter que certains Polonais sont choqués par l'"insolence" des Ukrainiens posant pour des photos avec le drapeau de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne, qui a exterminé des milliers de civils polonais en Ukraine de l'ouest.

"La Pologne est devenue pour les Ukrainiens une sorte d'"Occident accessible", car la langue ressemble (à l'ukrainien, ndlr), et les prix sont bas. C'est pourquoi pour certains Ukrainiens, la Pologne représente la première possibilité de quitter leur pays en guerre: près de 500.000 soi-disant migrants forcés se trouvent actuellement sur le territoire polonais. A présent, 23.000 étudiants d'origine ukrainienne étudient en
Pologne, constituant la moitié de l'ensemble des étudiants étrangers", a fait remarquer Telepolis.

Manifestation contre la coopération militaire entre la Pologne et a Russie - Sputnik France
Face à l’afflux de réfugiés ukrainiens, la Pologne botte en touche
Dans le même temps, bon nombre d'Ukrainiens sont obligés de rentrer dans leur pays natal en raison de la chute de la hryvnia (monnaie nationale ukrainienne, ndlr). Les étudiants ukrainiens de la ville polonaise Rzeszów (est, ndlr) ont même envoyé une lettre ouverte au premier ministre polonais Ewa Kopacz où ils demandent le soutien du gouvernement afin de pouvoir "traverser cette période difficile et prendre part au redressement de l'Ukraine dans l'avenir".

Pourtant, le gouvernement polonais n'a pas encore réagi à cette lettre.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала