Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’Allemagne, grande bénéficiaire de la crise grecque?

© AFP 2021 LOUISA GOULIAMAKIA woman passes by the Bank of Greece headquarters where 'Greece' was changed to 'Berlin' during a 24-hour general strike in Athens on February 7, 2012.
A woman passes by the Bank of Greece headquarters where 'Greece' was changed to 'Berlin' during a 24-hour general strike in Athens on February 7, 2012. - Sputnik France
S'abonner
L’Allemagne sera le gagnant financier dans la situation liée à la crise grecque, ont annoncé les auteurs d’un rapport de l’Institut Leibnitz de recherche économique.

Selon le rapport, de 2010 à aujourd'hui, le gouvernement de la République fédérale allemande a pu réaliser des économies budgétaires à hauteur de presque 100 milliards d'euros, ce qui excède le total des dépenses allemandes en Grèce, même si elles ne sont pas remboursées par les Athènes.

Les experts de l'Institut Leibnitz ont indiqué que l'Allemagne profiterait donc de la crise financière grecque dans tous les cas de figure.

Les drapeaux de la Grèce et de l'UE - Sputnik France
Crise grecque: la politique allemande divise les Européens

Le 8 et 9 août derniers, la Grèce a eu des négociations avec les représentants de la Commission européenne, du Fonds monétaire international, de la Banque centrale européenne et du fonds de stabilité (FESF) des 19 pays de la zone euro. Ces négociations étaient consacrées aux réformes économiques et aux dépenses budgétaires que les autorités grecques devaient engager pour recevoir la première partie du programme d'aide de 86 milliards d'euros.

La décision sur le nouveau programme d'aide doit être prise avant le 20 août, quand la Grèce devra verser 3,2 milliards d'euros à la Banque centrale européenne.

Selon une enquête réalisée récemment par l'institut de sondage YouGov, les Allemands sont moins favorables à la politique de leur gouvernement à l'égard du au problème grec. Il est probable que bon nombre d'entre eux sont persuadés que Berlin aurait dû adopter une ligne encore plus dure pendant les négociations à Bruxelles.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала