Syrie: l'Onu approuve un plan historique pour la paix

© REUTERS / Bassam Khabieh NO ARCHIVESA woman pushes a baby stroller as she rushes away after what activists said were airstrikes by forces loyal to Syria's President Bashar al-Assad on a busy marketplace in the Douma neighborhood of Damascus, Syria August 12, 2015.
A woman pushes a baby stroller as she rushes away after what activists said were airstrikes by forces loyal to Syria's President Bashar al-Assad on a busy marketplace in the Douma neighborhood of Damascus, Syria August 12, 2015. - Sputnik France
Le Conseil de sécurité espère pousser les parties syriennes à entamer un dialogue politique.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a approuvé le plan de l'envoyé spécial de l'Onu sur la Syrie Staffan de Mistura pour la transition politique en Syrie.

Des combattants du groupe terroriste Etat islamique, Syrie, 2014 - Sputnik France
Syrie: premier succès de l'opération anti-EI de l'ASL, appuyée par la coalition
Le texte en question a été adopté par la Russie et par les 14 autres pays siégeant au CS. Il s'agit ainsi du premier plan politique sur la Syrie approuvé par tous les membres du Conseil, ce qui constitue une "entente historique" selon le représentant permanent adjoint de la France à l'Onu, Alexis Lamek.

Dans un communiqué de presse, le Conseil appelle à mettre fin aux hostilités en "lançant un processus politique mené par la Syrie vers une transition politique". Ce processus prévoit, selon le document, "l'établissement d'un corps dirigeant de transition inclusif avec les pleins pouvoirs", qui doit être "formé sur la base d'un accord mutuel", sans interrompre le fonctionnement des institutions gouvernementales en place.

Damascus - Sputnik France
Syrie: tirs de roquettes de la rébellion sur Damas, vingt sept morts
L'initiative de M.de Mistura, qui doit démarrer en septembre, vise la mise en place de quatre groupes de travail sur la sécurité et la protection, le contre-terrorisme, les questions politiques et légales ainsi que la reconstruction.

Le Venezuela a été le seul pays à contester certaines dispositions du document, estimant que la mise en place d'un organe de transition en Syrie violait la souveraineté du pays. Dans le même temps, l'ambassadeur vénézuélien auprès de l'Onu Rafael Ramirez a appelé le Conseil à reconnaître que le gouvernement de Bachar el-Assad luttait contre le terrorisme.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала