Une portion de la mer d’Okhotsk devient territoire russe

© SputnikLe premier ministre russe Dmitri Medvedev aux îles Kouriles, août 2015
Le premier ministre russe Dmitri Medvedev  aux îles Kouriles, août 2015 - Sputnik France
Le décret signé par le premier ministre russe correspond à une augmentation du territoire russe de 52.000 kilomètres carrés.

Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a signé un décret fixant les nouvelles frontières de la Russie sur une portion de la mer d'Okhotsk (Extrême-Orient), ce qui permet au pays d'obtenir avec l'aval de l'Onu 52.000 km carrés de plateau continental supplémentaires.

"Je veux vous annoncer que j’ai signé un décret qui fixe la frontière russe sur le plateau continental de la mer d’Okhotsk. Suite à cela, notre territoire maritime augmente de 50.000 km carrés. C’est magnifique", a indiqué Dmitri Medvedev aux médias locaux.

M. Medvedev a réalisé cette annonce durant sa visite sur Itouroup, la plus grande île de l’archipel des Kouriles, qui sépare précisément la mer d’Okhotsk du reste du Pacifique.

Visite de Dmitri Medvedev dans les îles Kouriles, le 1 novembre 2010 - Sputnik France
Kouriles: une visite de Medvedev déclenche l’ire de Tokyo
La signature du document signifie que la Russie obtient une enclave de près de 50.000 kilomètres carrés au milieu de la mer d'Okhotsk, et est libre d'exploiter de façon exclusive ce territoire riche en hydrocarbures et en poisson.

"Nous ne devons pas oublier les hydrocarbures. Il y a des sources d'énergie gigantesques là (sur le plateau, ndlr). Ce document est très important car il a été adopté suite à des consultations avec la Commission des limites du plateau continental des Nations unies et avec l'accord de nos voisins, de nos partenaires japonais", a expliqué le premier ministre russe.

Le décret sur l'extension du plateau continental russe en mer d'Okhotsk a été signé en conformité avec la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, stipulant que les Etats riverains doivent définir leurs frontières sur la base des recommandations de la CPLC. Ils doivent ensuite transmettre au Secrétaire général de l'Onu des cartes maritimes corrigées et d'autres informations décrivant la modification de la frontière.

Arctique - Sputnik France
Arctique: la Russie joue franc-jeu et agace l’Occident
L'enclave maritime en question, située au centre de la mer d'Okhotsk, était considérée auparavant comme une partie de la haute mer. Elle n'était donc sous l'autorité d'aucun État et était ouverte à tous les navires.

En février 2013, la Russie a déposé une demande visant à reconnaître ce secteur comme le prolongement de son plateau continental. La requête était le fruit d'un travail scientifique en profondeur et extrêmement documenté. Parallèlement, des représentants du gouvernement russe ont tenu plusieurs rencontres avec leurs homologues japonais.

La CLPC des Nations unies a reconnu en 2014 une portion de la mer d'Okhotsk, d'une superficie de 52.000 km², comme le prolongement du plateau continental russe.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала