Liban: la crise des ordures tourne à la contestation politique

© REUTERS / Mohamed AzakirLebanese protesters are sprayed with water during a protest against corruption and against the government's failure to resolve a crisis over rubbish disposal, near the government palace in Beirut, Lebanon August 23, 2015
Lebanese protesters are sprayed with water during a protest against corruption and against the government's failure to resolve a crisis over rubbish disposal, near the government palace in Beirut, Lebanon August 23, 2015 - Sputnik France
La crise des déchets dégénère au Liban, où une manifestation pour réclamer une solution au problème de la collecte des ordures s'est soldée par des affrontements avec les forces de l'ordre.

Dimanche 23 août, des milliers de manifestants se sont rassemblés à Beyrouth pour protester contre le gouvernement d'union nationale de Tammam Salam, accusé d'inaction face à la crise du ramassage des ordures ménagères qui envahissent les rues de la capitale depuis plusieurs semaines.

Depuis la mi-juillet, le Liban connaît une crise sanitaire sans précédent provoquée par la fermeture de l'une des principales décharges du pays et l'arrivée à échéance du contrat de l’entreprise chargée du ramassage des poubelles.

Michel Aoun - Sputnik France
Liban: nouveau report de la présidentielle
Dénommée Sukleen, la société est dirigée par un proche de la famille Hariri, dont est issu l'ex-premier ministre libanais Saad Hariri, et occupe une position de monopole sur le marché de la gestion des déchets. Face à l'incapacité de la classe politique libanaise de régler la crise, la population l'accuse de chercher à se partager les bénéfices de ce marché lucratif.

Le mouvement à l'origine de la mobilisation actuelle baptisé You stink ("Vous puez") exige la démission du gouvernement en place et des députés. Le weekend dernier, des manifestations se sont déroulées dans plusieurs villes du pays, en solidarité avec les protestataires de la capitale.

Dans une allocution télévisée, le premier ministre a mis en garde ses concitoyens contre le risque d'un effondrement politique et a appelé les manifestants au calme après que des violences aient fait près de 40 blessés dans les rangs des protestataires et 30 dans ceux de la police à Beyrouth.

Depuis mai 2014, le Liban est privé de président faute d'accord politique entre les partis. Le parlement libanais, élu en 2009, a prorogé son propre mandat et reporté les élections législatives à 2017.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала