"Arrêter les migrations pour ne pas détruire l'identité chrétienne de l'Europe"

© AFP 2022 Robert Atanasovski Un petit migrant
Un petit migrant - Sputnik France
Les migrants qui ne cessent d'arriver pourraient constituer une menace à l'identité européenne, a déclaré le premier ministre hongrois Viktor Orban dans son entretien au journal allemand Die Welt.

Interrogé sur le problème des migrants, le chef du gouvernement hongrois a affirmé au Die Welt qu'ils représentaient une menace pour l'identité chrétienne de l'Europe.

Laszlo Toroczkai, maire d'Asotthalom, située près de la frontière avec la Serbie - Sputnik France
Un Rambo hongrois refuse l'entrée aux réfugiés

"L'afflux migratoire, c'est un business à grande échelle", a-t-il estimé. Les passeurs au Pakistan et en Afghanistan ont organisé des véritables camps où ils peuvent fournir leurs services à tous ceux qui en ont besoin. Leurs clients, c'est-à-dire les Pakistanais et les Afghans, ont la possibilité de choisir de se déplacer par avion, par la mer ou par la terre pour atteindre la destination souhaitée. Grâce à ces possibilités, on assiste à un afflux considérable de migrants en provenance de ces deux pays entre autres, a expliqué M. Orban.

Entre-temps, si la situation tant au Pakistan qu'en Afghanistan n'est pas dramatique actuellement, les migrants souhaitent toutefois retrouver des conditions de vie meilleures dans leur nouvelle patrie.

Une fille passe sous le fil de fer barbelé - Sputnik France
Hongrie: des enfants pris dans les barbelés rasoirs

Pour le moment, l'identité européenne n'est pas menacée par les réfugiés, mais si la crise migratoire s'aggrave encore, cela pourrait devenir réalité, selon le politique hongrois.

Dans le futur, on deviendra peut-être témoin d'une compétition des cultures en Europe, et les chrétiens ont toutes les chances de perdre cette compétition.

"Si nous, chrétiens, laissons les musulmans rivaliser avec nous sur le continent, nous serons surpassés en nombre, c'est mathématique", a poursuivi Viktor Orban.

Les origines de la crise actuelle, selon lui, sont liées à la politique extérieure des pays occidentaux.

Ainsi, il vaudrait mieux finir de détruire sans cesse les pays du reste du monde pour éviter de telles transmigrations de peuples que le monde connaît actuellement, a résumé M. Orban.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала