Affaire Total: la justice US comme outil de guerre économique

© AFP 2022 MARTIN BUREAULogo de Total
Logo de Total - Sputnik France
La polémique autour des récents scandales liés aux accusations de certains acteurs du marché du gaz européens ne cesse d'enfler.

Philippe Béchade, chroniqueur économique pour BFM-TV et président des Econoclastes, a estimé que la justice américaine met "la pression sur des entreprises étrangères qui concurrencent parfois sérieusement les entreprises américaines", mercredi lors d'une interview exclusive accordée à Sputnik. 

"La justice américaine peut mettre la pression sur des BNP Paribas, sur des BP, sur des Total, on comprend très bien le message et cela doit rendre les européens plus dociles dans les négociations, dans la mesure où de toute façon les européens n’ont à leur disposition aucun moyen de riposte", a-t-il ajouté.

I Европейские игры. Пулевая стрельба. Женщины. Стрельба из трех положений из винтовки - Sputnik France
Après Volkswagen, Total dans le collimateur des USA
Selon lui, "l’Europe est beaucoup plus vulnérable aujourd’hui qu’elle a l’euro qu’elle ne l’était du temps où chaque pays avait sa propre devise", expliquant qu'"il y avait des souverainetés nationales qui étaient défendues parfois de manières assez agressives et efficaces".

Le groupe pétrolier français Total a été accusé par l'autorité américaine de régulation de l'énergie, la Federal Energy Regulatory Commission (FERC), d'avoir manipulé le marché du gaz dans le sud-ouest américain, de juin 2009 à juin 2012. Cependant, le groupe considère les accusations de la FERC infondées et se dit "convaincu que (sa filiale, ndlr) TGPNA ou ses employés (n'ont, ndlr) commis aucune des allégations de la FERC", a rapporté le Wall Street Journal.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала