Crise syrienne: Poutine avance sa solution

© Sputnik . Valeriy Melnikov  / Aller dans la banque de photosLe portrait du président syrien Bachar el-Assad, Damas. Archive photo
Le portrait du président syrien Bachar el-Assad, Damas. Archive photo - Sputnik France
Il n'est possible de résoudre la crise en Syrie qu'en soutenant son gouvernement légitime et en l'incitant au dialogue avec la "partie saine" de l'opposition, estime le chef du Kremlin.

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision américaine CBS à la veille de son déplacement à New York pour l'Assemblée générale de l'Onu, le président russe Vladimir Poutine a souligné que Moscou déployait des efforts en vue de sauver le gouvernement de Bachar el-Assad, qui subissait des défaites dans le conflit armé qui embrase le pays.

Des combattants du groupe terroriste Etat islamique, Syrie, 2014 - Sputnik France
Syrie: Moscou empêche l'Occident de bombarder Assad
"Je suis profondément persuadé que des actions visant à détruire le gouvernement légitime déboucheront sur une situation similaire à celle connue par d'autres pays de la région en question ou d'autres régions comme la Libye, où les institutions publiques sont détruites", a déclaré le dirigeant russe (propos retraduits de l'anglais).

"Il n'y a pas d'autre solution à la crise syrienne que de renforcer les institutions d'Etat en place et de les soutenir dans leur lutte contre le terrorisme tout en les poussant à dialoguer avec la partie saine de l'opposition et à mener des réformes", a expliqué M.Poutine.

Vladimir Poutine et Benjamin Netanyahu - Sputnik France
Poutine: l'armée syrienne ne pense qu'à sauver son Etat
Evoquant l'attitude hostile des puissances occidentales à l'égard du régime de Bachar el-Assad, le président russe les a invitées "à s'adresser au peuple syrien".

"Seuls les Syriens sont habilités à décider d'eux-mêmes qui doit gouverner leur pays et de quelle manière", conclut-il.

Fin juin dernier, Vladimir Poutine a proposé de créer une vaste coalition en vue de combattre l'Etat islamique, qui impliquerait entre autres des pays de la région concernée tels que la Syrie, la Turquie, la Jordanie et l'Arabie saoudite. Pour leur part, les Etats-Unis appellent à la démission de Bachar el-Assad et se prononcent contre l'octroi de tout soutien au régime de Damas.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала