Les propos de Nadine Morano suscitent une polémique à gauche

© AFP 2022 STEPHANE DE SAKUTIN Nadine Morano
Nadine Morano - Sputnik France
Les déclarations de l’eurodéputée Nadine Morano (Les Républicains) qui a évoqué samedi la politique ethnique et migratoire de la France, ont provoqué une polémique et des critiques chez les représentants des partis et mouvements français de gauche.

Sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché" diffusée samedi sur la chaîne France 2, Mme Morano, ancienne ministre de Nicolas Sarkozy et candidate à la primaire de la droite et du centre en vue des élections présidentielles de 2017, a déclaré que, "pour qu'il y ait une cohésion nationale, il faut garder un équilibre dans le pays, c'est-à-dire sa majorité culturelle", annonce l'AFP.

Manuel Valls - Sputnik France
Valls: le manque de compétitivité, problème principal de la France

"Nous sommes un pays judéo-chrétien, le général de Gaulle le disait, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères. J'ai envie que la France reste la France et je n'ai pas envie que la France devienne musulmane", a ajouté Mme Morano.

Répondant à la question de savoir comment elle considérait alors les Antillais n'ayant pas la peau blanche, Mme Morano a dit: "Ils ne sont pas blancs, mais ça n'empêche pas qu'ils sont Français puisqu'ils appartiennent aux territoires d'outre-mer".

Face aux réactions critiques sur le plateau de l'émission, l'eurodéputée a expliqué que le mot race était "dans le dictionnaire" et donc qu'il pouvait être utilisé. Les déclarations de Mme Morano ont provoqué des critiques d'élus de gauche et de militants sur Internet.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала