Le visage féminin du terrorisme

La plupart des terroristes islamistes sont des hommes, mais il n'est pas rare que les extrémistes utilisent également des femmes pour commettre des attentats. Hasna Ait Boulahcen, qui se serait faite exploser dans un appartement de Saint-Denis au cours d'une opération spéciale du Raid, était loin d'être la première femme kamikaze.

La plupart des terroristes islamistes sont des hommes, mais il n'est pas rare que les extrémistes utilisent également des femmes pour commettre des attentats. Hasna Ait Boulahcen, qui se serait faite exploser dans un appartement de Saint-Denis au cours d'une opération spéciale du Raid, était loin d'être la première femme kamikaze.

© AP Photo / HO/Nasser NasserLa palestinienne Wafa Idris est l'une des premières kamikazes femmes connues du public. Le 27 janvier 2002, en plein centre de Jérusalem, elle avait tenté de faire passer une bombe de 10 kg remplie de clous dans un magasin. L'engin avait explosé plus tôt que prévu: le mécanisme s'était déclenché dans le sac de la jeune femme de 27 ans à l'entrée du magasin, tuant une personne âgée israélienne et Wafa elle-même. Plus de 100 personnes avaient été blessées.
Le visage féminin du terrorisme - Sputnik France
1/13
La palestinienne Wafa Idris est l'une des premières kamikazes femmes connues du public. Le 27 janvier 2002, en plein centre de Jérusalem, elle avait tenté de faire passer une bombe de 10 kg remplie de clous dans un magasin. L'engin avait explosé plus tôt que prévu: le mécanisme s'était déclenché dans le sac de la jeune femme de 27 ans à l'entrée du magasin, tuant une personne âgée israélienne et Wafa elle-même. Plus de 100 personnes avaient été blessées.
© AP Photo / /Khalil HamraEn 18 ans d'occupation israélienne au sud du Liban, plusieurs femmes appartenant à des groupuscules de gauche ont commis des attentats-suicides. En règle générale, elles prenaient pour cible des policiers israéliens.
Sur la photo: Une Palestinienne montre la photo de sa sœur kamikaze Merfat Masoud. 6 mai 2006.
Le visage féminin du terrorisme - Sputnik France
2/13
En 18 ans d'occupation israélienne au sud du Liban, plusieurs femmes appartenant à des groupuscules de gauche ont commis des attentats-suicides. En règle générale, elles prenaient pour cible des policiers israéliens.
Sur la photo: Une Palestinienne montre la photo de sa sœur kamikaze Merfat Masoud. 6 mai 2006.
© AP Photo / Jordanian TV, FileLa kamikaze irakienne Sajida Mubarek Atrous al-Rishawi, arrêtée par la police, montre sa ceinture d'explosifs après une tentative d'attentat avortée dans l'un des trois hôtels d'Amman visés par Al-Qaïda en Jordanie. 13 novembre 2005
Le visage féminin du terrorisme - Sputnik France
3/13
La kamikaze irakienne Sajida Mubarek Atrous al-Rishawi, arrêtée par la police, montre sa ceinture d'explosifs après une tentative d'attentat avortée dans l'un des trois hôtels d'Amman visés par Al-Qaïda en Jordanie. 13 novembre 2005
© AP Photo / Qassim Abdul-Zahra, FileLa recruteuse de femmes terroristes Samira Ahmed Jassim, 51 ans, a été arrêtée à Bagdad en 2000. Elle aurait recruté 80 femmes kamikazes. La terroriste a reconnu qu'au moment de son arrestation elle avait déjà envoyé se faire tuer 28 d'entre elles.
Le visage féminin du terrorisme - Sputnik France
4/13
La recruteuse de femmes terroristes Samira Ahmed Jassim, 51 ans, a été arrêtée à Bagdad en 2000. Elle aurait recruté 80 femmes kamikazes. La terroriste a reconnu qu'au moment de son arrestation elle avait déjà envoyé se faire tuer 28 d'entre elles.
© AP Photo / Maya Alleruzzo, FileLe lieu de l'explosion d'une femme kamikaze dans la ville de Baqouba, à 60 km de Téhéran. L'attentat a fait plusieurs morts et plus de dix blessés. 8 octobre 2008.
Le visage féminin du terrorisme - Sputnik France
5/13
Le lieu de l'explosion d'une femme kamikaze dans la ville de Baqouba, à 60 km de Téhéran. L'attentat a fait plusieurs morts et plus de dix blessés. 8 octobre 2008.
© AP Photo / Nataliya Vasilyeva, FileLes femmes terroristes du Caucase du Nord russe ont été appelées les "veuves noires", car les époux de la plupart d'entre elles étaient des combattants islamistes tués par les forces spéciales russes.
Sur la photo: un avis de recherche contre la terroriste Razmena (Rouzanna) Ibraguimova dans un hôtel de Sotchi. 21 janvier 2014
Le visage féminin du terrorisme - Sputnik France
6/13
Les femmes terroristes du Caucase du Nord russe ont été appelées les "veuves noires", car les époux de la plupart d'entre elles étaient des combattants islamistes tués par les forces spéciales russes.
Sur la photo: un avis de recherche contre la terroriste Razmena (Rouzanna) Ibraguimova dans un hôtel de Sotchi. 21 janvier 2014
© Sputnik . NewsTeam / Aller dans la banque de photosDeux "veuves noires" ont été reconnues coupables des attentats dans le métro de Moscou en 2010, qui ont emporté la vie de 40 personnes. Selon la presse russe, les kamikazes s'appelaient Djennet Abdourakhmanova (Djanet Abdoullaeva) et Mariam Charipova.
Sur la photo: Djennet Abdourakhmanova avec son époux.
Le visage féminin du terrorisme - Sputnik France
7/13
Deux "veuves noires" ont été reconnues coupables des attentats dans le métro de Moscou en 2010, qui ont emporté la vie de 40 personnes. Selon la presse russe, les kamikazes s'appelaient Djennet Abdourakhmanova (Djanet Abdoullaeva) et Mariam Charipova.
Sur la photo: Djennet Abdourakhmanova avec son époux.
© AP Photo / Gemunu Amarasinghe, FileL'organisation terroriste des Tigres tamouls, qui sévissait au Sri Lanka, a utilisé des femmes kamikazes pour commettre des attaques pendant vingt ans. L'un de leurs attentats-suicide a tué, en 1991, le premier ministre indien Rajiv Gandhi.
Sur la photo: un policier tient la photo d'une terroriste présumée après l'attentat de Colombo. L'explosion avait tué l'un des membres du gouvernement du Sri Lanka.
Le visage féminin du terrorisme - Sputnik France
8/13
L'organisation terroriste des Tigres tamouls, qui sévissait au Sri Lanka, a utilisé des femmes kamikazes pour commettre des attaques pendant vingt ans. L'un de leurs attentats-suicide a tué, en 1991, le premier ministre indien Rajiv Gandhi.
Sur la photo: un policier tient la photo d'une terroriste présumée après l'attentat de Colombo. L'explosion avait tué l'un des membres du gouvernement du Sri Lanka.
© AP Photo / Sri Lanka Police, FileSur cette image des caméras de surveillance se trouve la terroriste présumée Sujatha Vagawanam, 24 ans, au centre à gauche, en sari jaune.
Le visage féminin du terrorisme - Sputnik France
9/13
Sur cette image des caméras de surveillance se trouve la terroriste présumée Sujatha Vagawanam, 24 ans, au centre à gauche, en sari jaune.
© East News Mohammad SajjadLe double attentat de Peshawar (Pakistan) du 11 août 2011 a fait 7 morts et 40 blessés. Les attaques ont été perpétrées par des femmes kamikazes des régions tribales.
Le visage féminin du terrorisme - Sputnik France
10/13
Le double attentat de Peshawar (Pakistan) du 11 août 2011 a fait 7 morts et 40 blessés. Les attaques ont été perpétrées par des femmes kamikazes des régions tribales.
© AP Photo / Adamu AdamuLe 12 janvier 2015, deux jeunes femmes terroristes – 15 et 20 ans – se sont faites exploser dans un supermarché de téléphones portables à Potiskum, Nigeria. Les kamikazes ont sciemment choisi un samedi pour commettre leur attentat, jour où les acheteurs sont les plus nombreux. Bilan: 4 morts et plus de 20 blessés.
Le visage féminin du terrorisme - Sputnik France
11/13
Le 12 janvier 2015, deux jeunes femmes terroristes – 15 et 20 ans – se sont faites exploser dans un supermarché de téléphones portables à Potiskum, Nigeria. Les kamikazes ont sciemment choisi un samedi pour commettre leur attentat, jour où les acheteurs sont les plus nombreux. Bilan: 4 morts et plus de 20 blessés.
© AP Photo / Michel EulerL'immeuble de la banlieue parisienne de Saint-Denis où une kamikaze se serait faite exploser pendant l'opération du Raid le 18 novembre 2015.
Le visage féminin du terrorisme - Sputnik France
12/13
L'immeuble de la banlieue parisienne de Saint-Denis où une kamikaze se serait faite exploser pendant l'opération du Raid le 18 novembre 2015.
© Photo medios socialesHasna Ait Boulahcen, qui se serait faite exploser dans un appartement de Saint-Denis au cours d'une opération spéciale du Raid
Le visage féminin du terrorisme - Sputnik France
13/13
Hasna Ait Boulahcen, qui se serait faite exploser dans un appartement de Saint-Denis au cours d'une opération spéciale du Raid
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала