Leader de l’opposition turque: le jour noir pour notre presse est arrivé

© Sputnik . Serhat FıratLes gens devant un poster de Can Dündar (G) et Erdem Gül (D)
Les gens devant un poster de Can Dündar (G) et Erdem Gül (D) - Sputnik France
La décision de la cour turque d’arrêter le rédacteur-en-chef du journal Cumhuriyet, Can Dündar, et le responsable des bureaux du journal à Ankara, Erdem Gül, a provoqué de vives critiques de la part de Kemal Kilicdaroglu, président du Parti républicain du peuple (CHP), principale force d’opposition en Turquie.

Selon le leader de l'opposition, le jour de l'arrestation de ces journalistes sera un jour noir pour la démocratie, ainsi que pour la liberté de la presse en Turquie. Dans sa déclaration, M.Kilicdaroglu souligne que la décision judiciaire correspondante contredit la législation actuelle, et que le procès concernant les journalistes était instruit en fonction des ordres des autorités turques de haut niveau.

Les drapeaux de la Turquie et l'Union européenne - Sputnik France
La Turquie arrosée par l’argent de l’Union européenne

L'homme politique turc rappelle également les explications des représentants des médias arrêtés qui insistaient sur le fait qu'ils avaient seulement fait leur travail de journalistes. M.Kilicdaroglu estime qu'ils soutiennent la liberté de la presse et manifestent leur respect pour le droit des citoyens à l'information justifiée.

Les deux journalistes turcs ont été arrêtés le 26 novembre dernier, ils sont soupçonnés d'espionnage. Une vidéo publiée par Cumhuriyet en mai dernier qui montre la police turque arrêter pour inspection des camions avec des armes à destination de la Syrie en janvier 2014, est considérée comme une preuve à charge contre les journalistes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала