Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’Egypte remplacerait la Turquie sur le marché russe

S'abonner
Le ministre égyptien du Commerce et de l'Industrie, Tarek Kabil, a proposé de remplacer les marchandises turques sur le marché russe par des marchandises égyptiennes.

La Turquie fait les yeux doux à la Russie - Sputnik France
La Turquie fait les yeux doux à la Russie
"Les fruits et légumes turques constituent 66% de l’importation russe, suivis par les vêtements et la peausserie. L’Egypte a un grand potentiel de production de ces marchandises", a évoqué le ministre.

Selon M.Kabil, cette proposition a déjà été envoyée au ministre russe de l'Industrie et du Commerce Denis Mantourov. Le Caire a aussi demandé à Moscou la liste des produits fournis par la Turquie.

A son tour, le ministre ukrainien de l'Agroalimentaire Alexeï Pavlenko a déclaré sur son compte Facebook que l’Ukraine était prête à fournir à la Turquie des produits qui étaient importés par la Russie.

Центральный офис Нафтогаз Украины - Sputnik France
L’Ukraine renonce aux achats de gaz russe
"L’Ukraine est prête à doubler, au minimum, son exportation de beurre, de maïs et de céréales. La Turquie est un partenaire fiable et de longue date de l’Ukraine, et nous sommes prêts à garantir sa sécurité alimentaire", a noté M. Pavlenko.

Le journal russe "Izvestia" a publié la liste préalable des produits turcs interdits à l'importation en Russie, soit les produits laitiers, la viande bovine, la volaille, les fruits et les légumes. La liste complète sera publiée avant le 1er décembre.

Le 28 novembre, le chef d'Etat russe a signé un décret visant à renforcer la sécurité nationale et introduisant des mesures économiques contre la Turquie, après l'attaque du bombardier russe Su-24.

Le 24 novembre, un chasseur F-16 de l'armée de l'air turque a abattu un bombardier russe Su-24 impliqué dans la campagne de frappes aériennes contre les positions de l'Etat islamique en Syrie. Selon Ankara, l'avion russe a violé l'espace aérien turc. Moscou dément ces allégations tout en soulignant que son bombardier ne présentait aucune menace pour la Turquie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала