On demande trop à Poutine, estime le ministre allemand de l'Economie

© Sputnik . Sergei Guneyev / Aller dans la banque de photosOn demande trop à Poutine, estime le ministre allemand de l'Economie
On demande trop à Poutine, estime le ministre allemand de l'Economie - Sputnik France
Le ministre fédéral de l'Economie et de l'Energie, l'ex-chancelier allemand Sigmar Gabriel, s'est prononcé en faveur d'un "dégel" des relations russo-allemandes.

Le réchauffement n'est nuisible que pour le climat. Sur le plan économique, ce processus entraîne des conséquences plutôt positives.

La glace commence à fondre sur la scène internationale où la Russie gagne du poids et la confiance des leaders occidentaux.

"Je suis pour la fin de la période de refroidissement dans les relations avec la Russie", a déclaré Sigmar Gabriel dans une interview au journal Bild am Sonntag.

M.Gabriel a critiqué la décision d'exclure la Russie du G8, groupe de discussion et de partenariat économique des huit pays constituant les plus grandes puissances économiques du monde, soit la Russie, les Etats-Unis, le Japon, l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l'Italie et le Canada.

"Bien sûr que la Russie doit premièrement s'en tenir aux accords de Minsk afin de régler la crise ukrainienne. Dans une perspective à long terme, il n'y a aucun sens de demander à M.Poutine (président russe, ndlr) de régler le conflit et en même temps de l'exclure du G8", est persuadé l'ex-chancelier allemand.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a auparavant énuméré les conditions que devrait remplir la Russie afin de rejoindre les rangs du G8. Ainsi, Moscou devrait continuer de collaborer avec l'Occident en ce qui concerne la crise syrienne, tout en mettant un terme au conflit ukrainien.

Le chasseur allemand Eurofighter - Sputnik France
L'Allemagne n'informera pas la Russie sur ses vols en Syrie
Le 12 février 2015, les pays faisant partie du "format Normandie" (Russie, France, Allemagne et Ukraine), ainsi que les représentants des insurgés du Donbass ont signé un ensemble de mesures en vue de l'application des accords de Minsk.

Ce document prévoit la mise en place d'un cessez-le-feu immédiat et général dans le Donbass, le retrait des armes lourdes, l'établissement d'une zone de sécurité, la définition des modalités de rétablissement des transferts sociaux tels que le versement des pensions et autres prestations aux habitants des républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, ainsi que la mise en œuvre d'une réforme constitutionnelle en Ukraine avec entrée en vigueur d'une nouvelle Constitution prévoyant une décentralisation profonde de l'administration publique.


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала