Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Représentant kurde: "personne ne veut de la crise russo-turque"

S'abonner
Mercredi prochain, le chef du Parti démocratique des peuples Selahattin Demirtache est attendu à Moscou. Lors de cette visite, une rencontre avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, ainsi que l’ouverture d’un bureau de représentation du parti à Moscou devraient avoir lieu.

Nazmi Gur, le président général adjoint du Parti démocratique des peuples, député et ex-membre de la délégation turque à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, s'est exprimé à ce sujet dans un entretien accordé à Sputnik.

Drapeau kurde - Sputnik France
Paris, Istanbul, Marseille… Pourquoi les Kurdes manifestent-ils?

L'homme politique regrette que la visite actuelle doive se passer dans les conditions actuelles de relations aggravées entre la Russie et la Turquie.

"Cette crise n'est pas dans nos intérêts. Parce que les contacts turco-russes représentent une très grande importance pour notre région, du point de vue économique, ainsi que politique. J'espère beaucoup que ces relations vont bientôt être normalisées", déclare l'interlocuteur de Sputnik.

"Personne ne veut de la crise russo-turque. Cependant, malheureusement, la crise continue, et devient de plus en plus grave. Même sans ça, la situation dans la région reste quand même compliquée", poursuit M.Gur.

Selon l'homme politique, la tension russo-turque a une influence négative au niveau économique pour les Kurdes. Par ailleurs, beaucoup de représentants de ce peuple travaillent en Russie, et beaucoup dépendent des liens commerciaux et économiques avec la Russie. C'est pourquoi M.Gur soutient la résolution de la crise russo-turque par les voies politiques et diplomatiques.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала