L'APCE en 2016, avec ou sans la Russie?

© Sputnik . Kirill Kalinnikov / Aller dans la banque de photosLeonid Sloutski
Leonid Sloutski - Sputnik France
Dans la bataille des opinions sur la participation de la Russie à l'APCE, les arguments ne manquent pas pour les deux issus. Le vice-président de la délégation russe auprès de l'APCE Leonid Sloutski a expliqué à Sputnik qu'il ne fallait pas se précipiter à quitter l'APCE, certains participants nous y poussant et être prudents quant aux cotisations.

"Il existe une opinion comme quoi si l'ambiance à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) reste la même; il faudra quitter le Conseil de l'Europe. Il existe une opinion que nous devons nous retirer des rangs des cinq payeurs principaux. Peut-être, mais il ne faut pas se précipiter. Nous sommes poussés à lui en vouloir et claquer la porte. Mais c'est le plus facile", a déclaré le vice-président de la délégation russe auprès de l'APCE Leonid Sloutski à Sputnik, lors d’une conférence de presse.

"Et c'est comme ça qu'on aura une enceinte de plus où au lieu de vrais propos des parlementaires russes, ce sont des déclarations mensongères n'ayant rien de commun avec ce qui se passe en Russie qui règneront et seront induits par les médias occidentaux", a expliqué M. Sloutski, faisant appel à revenir au Conseil de l'Europe, mais "très prudemment".

Le chef de la délégation russe Alexeï Pouchkov a mis en question la participation de la Russie à la session de 2016. Pourtant, selon Leonid Sloutski, la délégation ne doit pas quitter l'Assemblée pour que personne ne puisse dire que la Russie s'est évadé et n'a rien à répondre aux accusations "assez minables", mais rester avec une délégation restreinte. Cela donnerait la possibilité de se faire entendre dans une enceinte européenne qui réunit 47 pays.

Leonid Sloutski a souligné que la décision définitive serait prise par les présidents de la Douma Sergueï Narychkine et du Conseil de la fédération Valentina Matvienko.

Дворец Европы в Страсбурге, где проходят заседания Парламентской ассамблеи Совета Европы (ПАСЕ) - Sputnik France
La décision de l'APCE sur la Russie sera révélatrice pour l'Europe

M. Sloutski a également rappelé que la Russie avait déjà payé des cotisations pour quelques années d'avance. Il existe alors "des compromis qui seront discutée lors de la prochaine réunion de la commission interministérielle pour le Conseil de l'Europe menée par (le ministre russe des Affaires étrangères) Sergueï Lavrov".

En avril 2014, la Russie avait été privée de son droit de vote à l'APCE, d'entrer à sa direction et de participer à ses missions de surveillance jusqu'en janvier 2015, suite à l'épisode du rattachement de la Crimée et en raison de son soutien présumé aux insurgés dans l'est de l'Ukraine. La délégation russe avait alors quitté la salle de réunion.

Les cotisations russes représentent 10% du budget du Conseil de l'Europe.


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала