Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Rohani: les attaques contre l'ambassade saoudienne "injustifiables"

© AFP 2021 TAUSEEF MUSTAFAmanifestation contre l'exécution du cheikh Nimr Baqer al-Nimr
manifestation contre l'exécution du cheikh Nimr Baqer al-Nimr - Sputnik France
S'abonner
Le président iranien Hassan Rohani a jugé dimanche "totalement injustifiables" les attaques menées samedi soir contre l'ambassade de l'Arabie saoudite à Téhéran et le consulat saoudien à Machhad.

Dans le même temps Hassan Rohani a condamné l'exécution du dignitaire chiite saoudien Nimr Baqer al-Nimr à l'origine de ces violences.

​"L'action menée par un groupe d'extrémistes hier soir à Téhéran et à Machhad (…) contre l'ambassade et le consulat de l'Arabie saoudite, qui doivent être légalement et religieusement sous la protection de la république islamique, est totalement injustifiable", a affirmé le président Rohani, selon l'agence officielle Irna.

​L'exécution d'un dignitaire chiite en Arabie saoudite exacerbait dimanche les tensions déjà vives au Moyen-Orient, en particulier en Iran où l'ambassade saoudienne à Téhéran a été en partie détruite par des manifestants en colère.

Quarante personnes ont été arrêtées après l'attaque contre l'ambassade de l'Arabie saoudite dans la nuit de samedi à dimanche à Téhéran, a annoncé le procureur de la capitale iranienne cité par l'agence Isna.

"Jusque-là, 40 personnes qui se sont introduites à l'intérieur de l'ambassade ont été identifiées et arrêtées. L'enquête se poursuit pour identifier les autres responsables de cet incident", a déclaré le procureur, Abbas Jafari Dolatabadi.

​En outre, la mise à mort du cheikh Nimr Baqer al-Nimr a provoqué la colère dans les communautés chiites d'Arabie saoudite, d'Irak, du Liban, de Bahreïn et du Yémen.

Elle suscite aussi l'inquiétude de l'ONU, des Etats-Unis et de l'Union européenne (UE) qui craignent qu'elle n'enflamme davantage les tensions entre chiites et sunnites dans la région.

Le dignitaire chiite de 56 ans a été exécuté samedi avec 46 autres personnes, dont un Tchadien et un Egyptien, condamnées pour "terrorisme". La plupart d'entre elles étaient des djihadistes du groupe Al-Qaïda.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала