Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Téhéran retire sa plainte contre Moscou pour non-livraison des S-300

© Sputnik . Ramil Sitdikov / Aller dans la banque de photosS-300
S-300 - Sputnik France
S'abonner
Les organisations russes chargées de la réalisation du contrat avec l'Iran ont déjà reçu l'acompte, a annoncé le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine.

La Russie a reçu l'acompte de l'Iran pour le contrat portant sur la vente de systèmes de missiles sol-air S-300. De plus, la république islamique a retiré sa demande en justice déposée à l'encontre la Russie pour non-livraison de ces systèmes.

"Les livraisons des systèmes S-300 sont déterminées par le contrat. Il a été signé en 2015. Les livraisons commencent après la réception du paiement. L'Iran a déjà transféré un acompte et le contrat est en cours", a expliqué M.Rogozine. 

Selon le vice-premier ministre, Téhéran a retiré sa plainte contre Moscou pour la non-livraison de S-300 déposée auprès de la Cour internationale d'arbitrage à Genève. 

En 2007, la Russie et l'Iran avaient conclu un contrat de livraison de systèmes S-300 pour un montant d'un milliard de dollars. Or, suite à l'adoption par le Conseil de sécurité de l'Onu de la résolution 1929 instaurant des sanctions contre l'Iran, l'exécution du contrat a été suspendue par Moscou. Téhéran a fait appel à l'arbitrage international, réclamant 4,2 milliards de dollars d'indemnités. 

Des systèmes sol-air S-300 sur le polygone d'Achoulouk (archives) - Sputnik France
La Russie organise le 1er tournoi des systèmes sol-air S-300

Le 9 octobre, lors du salon aéronautique Dubaï Air Show, Moscou et Téhéran ont signé un nouveau contrat sur la livraison de systèmes de missiles sol-air S-300.

Le 14 juillet dernier, l'Iran et les Six médiateurs internationaux (Russie, Etats-Unis, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) ont signé un accord historique sur le règlement du problème nucléaire iranien. L'accord est assorti d'une feuille de route dont l'application permettra de lever les sanctions économiques et financières imposées contre Téhéran par l'Onu, les Etats-Unis et l'Union européenne.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала