Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Chine se prépare à acheter l'Europe

S'abonner
La Chine a remporté un appel d'offre pour le port grec du Pirée, mis en vente depuis plusieurs années. La société chinoise Cosco a proposé près de 370 millions d'euros pour 67% du plus grand port maritime de la Grèce.

Wu Fei, professeur de la faculté de journalisme et de communications sociales à l'Université Jinan de Canton, commente la transaction et fait part de ses prévisions concernant l'achat par la Chine d'actifs européens.

L’ancien ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis - Sputnik France
Varoufakis: Berlin a empêché la Grèce d'emprunter à la Chine
"L'achat par Cosco du port du Pirée a une grande importance étant donnée sa situation géographique. C'est un important nœud de transport reliant la mer Egée et la Méditerranée et servant à livrer des frets vers l'Europe. Ce marché s'inscrit dans l'initiative stratégique chinoise baptisée +Une ceinture, une route+ (nouvelle Route de la soie maritime). Dans le cadre de cette initiative, la Chine utilise des ports au Bangladesh et en Birmanie. Elle a également proposé à l'Egypte de joindre à la nouvelle Route de la soie le canal de Suez. Pour la Chine, le port du Pirée est un instrument important pour faire participer les pays européens au projet économique d'une nouvelle Route de la soie.

Yuan - Sputnik France
Chine: la croissance au plus bas en 25 ans
"Cependant, la Grèce est au bord de la faillite. Elle est une des premières victimes de la crise de l'endettement européenne. La situation politique en Grèce n'est pas non plus stable. C'est pourquoi je ne suis pas certain que la partie grecque pourra  réaliser entièrement cet accord. Souvent, les sociétés chinoises qui investissent à l'étranger n'évaluent pas suffisamment les risques potentiels. Elles diffèrent en cela de leurs collègues russes qui sont plus prudents. La Russie et la Chine procèdent de manière différente dans le domaine de l'investissement. La Russie a une approche plus approfondie en la matière. D'où la nécessité pour la Chine de coopérer avec la Russie afin d'obtenir de bons résultats dans les projets comme +Une ceinture, une route+ et l'Union économique eurasienne. Je trouve que la Chine doit étudier la demande grecque en matière d'investissement au lieu d'acheter tout simplement un port.

Pour que la stratégie +Une ceinture, une route+ puisse réussir, il faut consolider les contacts avec la Russie. Sinon, ce sera un échec, à l'instar de ceux de l'Uruguay, du Brésil et des pays d'Afrique du Nord". 


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала