Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le pétrole poursuit sa baisse

© AP Photo / Hasan JamaliProduction du pétrole
Production du pétrole - Sputnik France
S'abonner
Les cours du pétrole poursuivaient leur baisse mardi en Asie, la référence américaine du brut évoluant au-dessous de 30 dollars, à mesure que les inquiétudes quant à l'excès d'offre reprenaient le dessus.

Extraction de pétrole - Sputnik France
Quoi de neuf pour les prix pétroliers?
Après avoir plongé à des plus bas de 12 ans, les cours de l'or noir s'étaient ressaisis en fin de semaine dernière, dans l'espoir que d'éventuelles mesures de relance des banques centrales européenne et japonaise ne stimulent la demande.

Mais ce rebond fut de courte durée alors que les investisseurs se remettaient en tête les fondamentaux du marché: surabondance de l'offre et demande morose.

Dans les échanges électroniques en Asie, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars cédait 58 cents, à 29,76 dollars, aux environs de 02H15 GMT.

Le baril de Brent de la mer du Nord, la référence européenne du brut, pour livraison à même échéance, reculait quant à lui de 50 cents, à 30 dollars.

"Ce déclin n'est guère surprenant compte tenu de la faiblesse persistante des fondamentaux. Nous faisons face à un excès d'offre très important, et à une demande pas si impressionnante", a commenté Daniel Ang, analyste chez Phillip Futures à Singapour.

Et d'ajouter: "Il va être très difficile d'obtenir des cours plus élevés".

Le renforcement du dollar dans l'attente d'une réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) pesait également sur la demande d'or noir. Le brut est libellé en dollars et tout renchérissement du billet vert le rend moins attractifs pour les investisseurs munis d'autres devises.

Le pétrole à bas prix cesse d'être une bénédiction pour les pays de l'ouest - Sputnik France
Le pétrole à bas prix n'est plus une bénédiction pour l'Occident
"Les marchés veulent savoir quand aura lieu une nouvelle hausse des taux d'intérêt. C'est pour ça que le dollar reste très fort", a indiqué M.Ang à l'AFP.

Le pétrole est également plombé par le retour attendu sur le marché de l'or noir iranien.

Depuis mi-2014, les cours se sont effondrés d'environ 75%, frappés par une conjoncture adverse: surabondance de l'offre, demande faiblissante et ralentissement de l'économie mondiale, et en particulier de l'économie chinoise, premier consommateur d'énergie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала