France: ultime tentative de remorquage d'un cargo à la dérive

Une ultime opération visant à prendre en remorque le navire de charge Modern Express qui dérive vers les côtes françaises a débuté lundi matin, rapporte la chaîne régionale France3 Aquitaine.

"Début de l'opération de tentative de remorquage. 4 spécialistes de SMIT Salvage sont à bord du navire", a indiqué la préfecture sur son compte twitter. SMIT Salvage, société néerlandaise spécialisée dans le sauvetage de navires, a été engagée par l'armateur du Modern express pour intervenir dans l'opération.

L'équipage complet de 22 marins a été évacué du navire sous drapeau panamien par des sauveteurs espagnols.

Déserté, le cargo demeure en mer jusqu'à ce jour, se trouvant actuellement à 50 kilomètres au sud-ouest du port d'Arcachon et chassant vers la côte à une vitesse de 2 nœuds (3,7 km/h). Jusqu'ici, les tentatives de prendre le bateau en remorque ont échoué en raison des mauvaises conditions climatiques et des rafales de vent forts.

"Le vent a bien baissé, à 15-20 nœuds, pour autant il y a encore de la houle, environ 3 mètres", a indiqué, peu avant le début des opérations, un responsable de la préfecture. "Ce sont des conditions qui permettent l'intervention", a-t-il ajouté.

La ministre française de l'Ecologie Ségolène Royal a annoncé que la tentative de lundi afin de reprendre le contrôle du cargo et le remorquer dans un des ports d'Espagne serait la dernière. En cas de l'échec, on le laissera s'échouer sur la côte aquitaine, ce qui pourrait arriver d'ici un ou deux jours.

Femen - Sputnik France
Bienvenue à Paris! Femen frappe à nouveau pour la visite du président iranien
Le Modern express, cargo récent (2001) immatriculé au Panama, naviguait du Gabon vers Le Havre lorsqu'il a émis, mardi, un signal de détresse à 280 km de la pointe Nord-Ouest de l'Espagne, suite à une forte gîte, probablement due à un désarrimage de sa cargaison.

La préfecture maritime rapporte que le navire transportait une cargaison de bois et des engins de travaux, totalisant 3.600 tonnes. En cas de fuite, une réserve de carburant de 400 tonnes pourrait contaminer la région, signalent les écologistes. Les autorités locales ont déjà prévu des plans anti-pollution afin de faire face aux conséquences éventuelles.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала