Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les sanctions antirusses poussent les fermiers européens sur les barricades

© RIA Novosti . Valery Titiyevsky / Aller dans la banque de photosCultures céréalières
Cultures céréalières - Sputnik France
S'abonner
La réunion des ministres de l'Agriculture européens s'est déroulée sur fond de manifestations des agriculteurs, exhortant à augmenter les prix et à renouer des liens économiques avec la Russie, l'Europe étant ainsi contrainte de chercher, à l'agonie, des mesures pour éviter de nouvelles vagues de grogne des producteurs.

La grogne au sein des agriculteurs européens à cause des prix bas des produits agroalimentaires se transforme dernièrement dans certaines villes de la zone euro en vraies révoltes, affirme Deutsche Wirtschafts Nachrichten. Par exemple, des agriculteurs français dans la ville bretonne de Vannes ont érigé des barricades en feu dans les rues, réclamant que le gouvernement prenne des mesures urgentes pour enrayer la crise.

la grève des agriculteurs - Sputnik France
Des agriculteurs en colère encerclent Vannes

L'exaspération de la population secoue aussi l'Allemagne. Des producteurs allemands subissent de grandes pertes suite aux sanctions antirusses: en moyenne, selon les statistiques de l'association des agriculteurs allemands, le secteur agroalimentaire du pays perd annuellement la bagatelle de 600 millions d'euros.

Par conséquent, le ministre allemand de l'Agriculture Christian Schmidt s'est prononcé lundi en faveur du rétablissement de la coopération avec la Russie. Vu la conjoncture économique difficile chez les éleveurs de porcs et les producteurs de produits laitiers, les dirigeants européens doivent trouver un moyen pour encourager l'export, d'après M. Schmidt.

Crise agricole en France - Sputnik France
Crise agricole en France, à qui la faute et quoi faire?

Cependant, à cause des polémiques incessantes autour des mesures antirusses, il faudrait recourir à des faux-fuyants. En particulier, M. Schmidt a proposé d'éviter le sujet de la levée des sanctions, mais discuter avec Moscou des assouplissements possibles de ces mesures pour certains domaines de l'industrie, dans le cadre de pourparlers avec l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Ainsi, le rétablissement des rapports Europe-Russie progressera à pas lents, explique-t-il.

De même, le ministre allemand a évoqué la nécessité de trouver de nouveaux marchés, ce qui peut pour autant sembler étonnant du fait que les marchés russe et chinois avaient toujours revêtu une importance particulière pour l'agroalimentaire allemand.

Mais si les dirigeants des pays-membres de l'UE continuent à ne pas prendre de mesures décisives, la crise agroalimentaire se propagera dans toute l'Europe, transformant dans la foulée les revendications en manifestations d'ampleur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала