Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

1.000 dollars pour fuir l’enfer de Daech

S'abonner
Interdits de quitter le territoire, les habitants des régions syriennes assiégées par Daech souffrent du blocus imposé par les terroristes. Et ils sont prêts à tout pour s'enfuir...

Ils vivent dans la terreur, sous une incessante pression morale, souffrent et cherchent à s'enfuir. Quand il ne reste que l'espoir, les habitants de la région de Deir ez-Zor, à l'est du pays, sont prêts à donner tout leur argent pour fuir cet enfer.

Comme dans chaque conflit, il y a également ceux qui profitent de la guerre. Ceux pour qui l'argent n'a pas d'odeur, mais la vie humaine a un prix bien précis. Et celui-ci est loin d'être symbolique.

Ruines d'une statue dans le musée de Palmyre - Sputnik France
Avant et après Daech: les photos déchirantes de Palmyre
Muhammed at-Tellawy et un des habitants de Deir ez-Zor. Il a eu la chance de s'évader et confie à Sputnik la descente aux enfers qu'il a dû vivre pour fuir le joug des djihadistes.

"Daech interdit aux citoyens de quitter Deir ez-Zor et les villages environnants", raconte-t-il.

Selon lui, la seule exception à cette règle est constituée par les malades, bien que ce ne soit pas toujours le cas. Afin d'obtenir l'autorisation de quitter le territoire, ceux-ci sont obligés de remplir un formulaire, après quoi Daech désigne une escorte pour les accompagner en dehors de la province. Le coût de cette procédure s'élève à 200 dollars, mais finalement seuls les malades critiques parviennent à obtenir l'autorisation.

De nombreuses personnes sont mortes, car Daech ne les a pas laissés quitter la ville, explique Muhammed at-Tellawy.

D'après lui, après l'intensification des frappes menées par la coalition dans l'est et l'ouest de Deir ez-Zor, le nombre des personnes qui veulent partir dans le nord de la Syrie ne fait qu'augmenter. Pour obtenir l'autorisation de partir, elles recourent à l'aide d'intermédiaires qui travaillent avec Daech et qui s'engagent à la leur procurer contre une somme négociée.

"Moi aussi, j'ai dû payer 1.000 dollars à Abu Hussein Al-Iraqi, un des leaders de Daech. Grâce à cette autorisation, les djihadistes m'ont laissé traverser les postes de contrôle", avoue Muhammed.

Syrie - Sputnik France
Syrie: 250 employés d'une cimenterie portés disparus après une attaque de l'EI
Outre les intermédiaires, qui sont très peu nombreux, il existe également des passeurs, qui contre 400 à 500 dollars emmènent les gens de l'autre côté de la frontière en évitant les postes de Daech.

C'est un voyage très risqué, fait remarquer M.at-Tellawy. La voiture passe sur des terrains défoncés, très souvent minés par les djihadistes. Parmi les originaires de Deir ez-Zor fuyant la terreur semée par Daech et ayant choisi cette voie, dix personnes ont perdu la vie en sautant sur des mines.

© Sputnik1.000 dollars pour fuir l’enfer de Daech
1.000 dollars pour fuir l’enfer de Daech - Sputnik France
1.000 dollars pour fuir l’enfer de Daech
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала