Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La levée de l'immunité parlementaire approuvée en Turquie

© Photo AAParlement turc (TBMM)
Parlement turc (TBMM) - Sputnik France
S'abonner
Le parlement turc vient d'approuver une réforme constitutionnelle controversée qui lève l'immunité des députés visés par des procédures judiciaires, les élus pro-kurdes s'estiment ciblés.

Le parlement turc a largement approuvé vendredi une réforme constitutionnelle controversée qui lève l'immunité des députés visés par des procédures judiciaires, suscitant une vive inquiétude, en Turquie et en Europe, sur l'avenir des élus pro-kurdes, rapportent les médias internationaux. 

Présenté par le Parti de la justice et du développement (AKP), au pouvoir en Turquie, le texte a reçu l'aval de 376 des 550 députés. L'opposition estime que cette nouvelle loi vise à réprimer la dissidence, alors que le président turc Recep Tayyip Erdogan parle d'"un vote historique". 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan - Sputnik France
Erdogan sur le point de mettre la presse turque en échec et mat

"Mon peuple ne veut pas voir au parlement des députés qui ont commis des crimes et surtout pas ceux qui soutiennent l'organisation terroriste séparatiste (expression désignant le Parti des travailleurs du Kurdistan +PKK+, ndlr)", a martelé le chef de l'Etat devant les journalistes. 

M.Erdogan ne cesse de répéter qu'il ne fait "aucune différence" entre les "terroristes qui portent une arme" et ceux qui font de la "propagande terroriste", et de nombreux journalistes et universitaires ont été poursuivis pour ce chef d'accusation. 

les manifestants à Istanbul le 8 Février durant une manifestation contre le couvre-feu à Cizre - Sputnik France
Erdogan: le problème kurde ne peut pas être résolu pacifiquement

Evoquant la nouvelle loi, les journalistes parlent d'"une épée de Damoclès contre les députés de l'opposition" et du démantèlement de la démocratie parlementaire en Turquie. 

Par ailleurs, le Parti démocratique des peuples (HDP, prokurde), accusé par le pouvoir turc d'être la "vitrine politique" du PKK, dénonce une manœuvre du gouvernement pour l'évincer du parlement, où il est actuellement la troisième force. 

Selon les analystes, la Turquie a fait un grand pas en avant vers l'autoritarisme et le règne d'un seul homme.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала