Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Transphobie : l’eau de toilette qui divise les Etats-Unis

© REUTERS / Jonathan DrakeTransphobie : l’eau de toilette qui divise les Etats-Unis
Transphobie : l’eau de toilette qui divise les Etats-Unis - Sputnik France
S'abonner
L’administration Obama a envoyé aux écoles publiques américaines une directive visant à lutter contre les discriminations envers les étudiants transgenres, en les autorisant à aller dans les toilettes de leur choix : progrès pour les uns, danger pour les autres.

Les candidats républicains Donald Trump et Ted Cruz - Sputnik France
Quand les toilettes publiques s’invitent dans le débat présidentiel…
Ce n'est pas parce que ça se passe aux toilettes qu'il ne faut pas prendre la chose au sérieux. Le 13 mai dernier, l'administration d'Obama adressait aux écoles publiques du pays une lettre demandant à ce que les étudiants transgenres soient libres de choisir dans quelles toilettes ils veulent se rendre, non pas en fonction de leur sexe de naissance, mais en fonction du genre auquel ils s'identifient. La "bataille des toilettes" est déclarée et elle divise profondément le pays: les États du Sud s'insurgent contre Washington et ont entamé mercredi 25 mai des procédures judiciaires. En face, de nombreux artistes et des entreprises se sont mobilisés en faveur de la communauté transgenre, y compris le candidat républicain Donald Trump, que Caitlyn Jenner, porte-parole engagé pour la communauté LGBT, n'a pas manqué de prendre au pied de la lettre. Pour Giovanna Rincon, directrice de l'association "Acceptess T", il est normal qu'à partir du moment où une personne définit son genre, elle puisse aller dans les toilettes ou dans les vestiaires qui sont en adéquation avec ce genre:

Cela va au-delà de la question de la soi-disant crédibilité et la dictature de l'apparence qui est imposée pour pouvoir être accueilli dans ces lieux si spécifiques, qui sont très en lien avec un truc de pudeur, de moral, de sexualité, etc. Et évidemment, pour une personne transgenre, c'est nécessaire de pouvoir aller dans un vestiaire adéquat, parce qu'il s'identifie avant tout socialement sur ces questions-là. Mais je pense que la société aujourd'hui voit les toilettes et les vestiaires comme quelque chose de directement en lien avec la sexualité. Or, on voit que les personnes transgenres portent la différence, portent une représentation autre sur ces questions-là, parce qu'on relie ça plus à une expression du genre social qu'à une question de parties génitales.

Los activistas celebran la legalización del matrimonio entre personas del mismo sexo en la asamblea de la Ciudad de México - Sputnik France
Avec l’arrivée des transgenres, l’armée américaine se marginalise
C'est une loi promulguée en mars dernier en Caroline du Nord qui a généré la lettre de l'administration d'Obama. Cette loi impose aux personnes transgenres d'utiliser des toilettes en fonction de leur sexe de naissance. Elle a été jugée discriminatoire par de multiples personnalités de la chanson, des affaires, du sport ou du parti démocrate. Le texte envoyé aux écoles par l'administration d'Obama n'a pas force de loi, mais l'école qui contreviendrait à ces recommandations s'exposerait à des poursuites ou verrait ses subventions retirées. Suite à ces injonctions, une plainte a été déposée mercredi 25 mai, devant un tribunal fédéral par le procureur général du Texas, Ken Paxton, qui accuse Washington d'ingérence. Dix autres États du sud, majoritairement dirigés par des gouverneurs républicains, ont suivi: les Etats de l'Alabama, du Wisconsin, de la Virginie-Occidentale, du Tennessee, de l'Oklahoma, de la Louisiane, de l'Utah et de la Géorgie, plus les autorités éducatives de l'Arizona et le gouverneur du Maine. Pour Olivier Vial, de l'Observatoire de la théorie du genre, cette mesure est inutile et accessoire. Selon lui, elle répond à un besoin de buzz de la part des militants et d'"élèves de la théorie du genre", et traduit une certaine avancée de cette théorie, à la fois aux États-Unis et en Europe:

"On vous dit juste que vous êtes d'un genre différent de votre corps et à partir de ça, vous vivez en tant que femme dans un corps d'homme, ou en tant qu'homme dans un corps de femme. Et c'est à la société d'accepter ça. Ça pose plein de problèmes, et au niveau des toilettes très clairement. Les toilettes, ce n'est pas une tribune. Même pour les gens qui militent pour la théorie du genre, qui considèrent que le genre est une construction sociale et culturelle, dans les toilettes on ne fait pas de besoins culturels, on fait des besoins qui sont biologiques et physiologiques. Et donc, très clairement, c'est là où c'est une question de buzz et de volonté de créer de la polémique pour la polémique. Qu'on se considère femme dans un corps d'homme ou homme dans un corps de femme, dans tous les cas, on a le corps du sexe dans lequel on est né. Et du coup, on devrait pouvoir aller aux toilettes de façon semblable à ceux qui sont nés dans le même corps, même s'ils se considèrent d'un genre différent du vôtre."

Police suédoise - Sputnik France
Des tutus roses sèment la zizanie dans la police suédoise
Pour les plaignants, l'administration centrale cherche à "transformer les lieux de travail et d'enseignement en des laboratoires de gigantesque expérimentation sociale, en contournant la voie démocratique et au mépris des mesures de bon sens protégeant les enfants et les droits fondamentaux". Ils s'inquiètent également de voir des hommes grimés en femmes pénétrer dans les toilettes de celles-ci à des fins de voyeurisme, ou pire. Mais qu'en est-il des violences faites aux personnes ou enfants transgenres, dans les toilettes publiques ou à l'école? La directive stipule qu'"une école peut fournir des installations distinctes sur la base du sexe, mais doit permettre aux étudiants transgenres un accès à ces installations conformément à leur identité de genre". La solution se trouve peut-être dans l'initiative de l'Université de Yale dans le Connecticut ou de la municipalité de West Hollywood: la création de toilettes "neutres": un lieu tout simplement non "sexué", pour des "besoins biologiques".

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала