Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’Irak augmentera ses exportations de pétrole de cinq millions de barils

© REUTERS / Essam Al-SudaniUn ouvrier se promène au champ pétrolier de Nahr Bin Umar, au nord de Bassorah, en Irak le 21 Décembre 2015
Un ouvrier se promène au champ pétrolier de Nahr Bin Umar, au nord de Bassorah, en Irak le 21 Décembre 2015 - Sputnik France
S'abonner
Afin d’augmenter sa part sur le marché pétrolier l’Irak, le deuxième plus grand producteur de pétrole de l'OPEP, prévoit de livrer en juin à ses partenaires cinq millions de barils supplémentaires de pétrole.

A la veille de la réunion de l'OPEP, le 2 juin à Vienne, Bagdad a décidé de mettre en œuvre son plan d’élever le niveau de ses livraisons journalières moyennes de pétrole à 3,47 millions de barils par jour.

Production de pétrole - Sputnik France
Les pays pauvres de l'OPEP endettés à cause de la chute des prix du pétrole
La semaine dernière, l'agence étatique chargée de la commercialisation du pétrole irakien State Oil Marketing Organization (SOMO) a déclaré qu’en avril le volume journalier moyen des livraisons du pétrole irakien avait augmenté de 2,3% par rapport au mois précédent, soit 3,363 millions de barils par jour.

Selon les informations de l'agence, les livraisons supplémentaires de pétrole brut Basra Light seront réparties entre les partenaires des projets irakiens de prospection et d’extraction, à savoir l’entreprise chinoise PetroChina, le géant italien ENI et la société privée russe Lukoil.

D’autres membres de l’OPEP ne veulent pas être à la traîne. Au troisième trimestre de cette année l'Arabie saoudite, le Koweït, l'Iran et les Emirats arabes unis prévoient également d’intensifier leurs livraisons pétrolières.

"L'OPEP devrait augmenter le volume des livraisons du pétrole car sa stratégie principale vise à acquérir la part du marché la plus importante", estime Victor Choum, directeur en consulting de l’entreprise américaine d'information économique IHS.

Il croit aussi que le pétrole supplémentaire venant d'Arabie saoudite et d'Irak peut ralentir le processus de rééquilibrage du marché mondial de "l'or noir".


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала