Après Orlando, l'Onu appelle Washington à renforcer le contrôle sur les armes

© AFP 2022 Mandel Ngan La fusillade d’Orlando
La fusillade d’Orlando - Sputnik Afrique
L'attentat d'Orlando, le pire aux Etats-Unis depuis le 11-Septembre, galvanise à nouveau les défenseurs d'une meilleure réglementation des armes. L'Onu n'est pas en reste, et a appelé les dirigeants américains à renforcer les mesures de contrôle suite à la tragédie.

Dans les heures suivant l'attaque, un concert de voix, notamment les candidats démocrates à la présidentielle Hillary Clinton et Bernie Sanders, s'est de nouveau élevé pour demander de rendre plus difficile l'achat d'armes à feu, particulièrement les fusils d'assaut semi-automatiques et les chargeurs de munitions à grande capacité utilisés par le tireur d'Orlando, Omar Mateen.

Onu - Sputnik Afrique
Le Conseil de sécurité de l'ONU condamne la tuerie d'Orlando
Barack Obama "a été frustré, parfois même en colère, face à l'inaction du Congrès sur des mesures de bon sens qui pourraient être prises pour rendre nos communautés plus sûres", a déclaré son porte-parole Josh Earnest lundi.

"Depuis l'attentat de Newtown" en décembre 2012 dans une école primaire où 20 élèves de CP ont été abattus, "il y a eu un vrai regain" du mouvement contre les armes, constate Adam Winkler, professeur de droit à l'université UCLA.

Il admet toutefois que "la situation est compliquée", car le tueur d'Orlando "avait fait l'objet d'enquêtes de police, alors il est difficile de dire quelle nouvelles lois auraient pu l'empêcher" d'attaquer un club gay de Floride, où 49 personnes, plus le tireur, sont mortes, ajoute-t-il.

Après la fusillade  dans le night-club gay Pulse d'Orlando - Sputnik Afrique
Massacre d'Orlando: le doute plane sur les liens entre le tueur et Daech
Le propriétaire du magasin où Omar Mateen avait acheté son fusil d'assaut, Ed Henson, a aussi rappelé que le tireur avait présenté des permis valables et "a passé une vérification d'antécédents".

"Une personne maléfique est venue chez nous et nous a acheté une arme. S'il ne l'avait pas achetée chez nous, il l'aurait obtenue ailleurs", a-t-il insisté, interrogé sur CNN.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала