Assange appelle ses partisans à se serrer les coudes

© Sputnik . Alex Maknoton / Aller dans la banque de photosAssange appelle ses partisans à se serrer les coudes
Assange appelle ses partisans à se serrer les coudes - Sputnik Afrique
Banni par les gouvernements, soutenu par les peuples: le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a remercié les activistes du mouvement FreeAssange, qui se sont rassemblés en signe de solidarité dans quatre villes européennes.

Un jour qui fait date: le 19 juin marque le quatrième anniversaire de l'enfermement de Julian Assange, l'une des figures emblématiques de notre temps. A l'occasion de cet événement, les activistes de 13 grandes villes organisent du 19 au 25 juin des rencontres pour ses fidèles partisans.

Les premières sur la liste étaient Athènes, Berlin, Bruxelles et Madrid, où plusieurs activistes se sont rassemblés simultanément.

Visiblement ému, M. Assange a salué tous les participants par le biais d'une retransmission en direct depuis l'ambassade d'Equateur à Londres.

"Un tel soutien, c'est quelque chose d'absolument incroyable", a-t-il souligné, tout en appelant ses partisans à se serrer les coudes.

Il est réfugié depuis quatre ans dans cet immeuble en briques rouges, situé dans le quartier chic de Knightsbridge, pour échapper à une extradition vers la Suède où il est accusé de viol et qui a émis un mandat d'arrêt européen contre lui.

L'ex-hacker australien, qui nie le viol, refuse de se rendre dans ce pays de peur d'être extradé vers les États-Unis, où il pourrait se voir reprocher la publication par WikiLeaks, en 2010, de 500.000 documents classés secret défense sur l'Irak et l'Afghanistan et 250.000 communications diplomatiques.

Ses avocats le disent "très en colère" contre les autorités suédoises qui ont maintenu fin mai le mandat d'arrêt européen, alors qu'un comité de l'Onu avait jugé, en février, que la Suède et la Grande-Bretagne enfreignaient ses droits fondamentaux.

Le système judiciaire britannique "a été manipulé pour permettre de garder à l'isolement un homme courageux", estime le cinéaste Ken Loach. "Il devrait pouvoir quitter cet endroit sans crainte d'être extradé et remis à ceux qui lui veulent du mal", ajoute le récent lauréat de la Palme d'Or au Festival de Cannes dans son message de soutien.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала