Le nouvel Internet spatial en orbite

© Photo WikipediaLe satellite-robot DART
Le satellite-robot DART - Sputnik Afrique
Grâce à une nouvelle technologie, la communication entre la Terre et la Station spatiale internationale sera plus rapide et plus fiable.

Lancement d'une fusée depuis le consmodrome de Baïkonour - Sputnik Afrique
La Russie créera un nouveau propulseur spatial à plasma
La NASA a lancé une nouvelle technologie d'Internet en orbite ayant modernisé le moyen de transmission de données entre la Terre et la Station spatiale internationale (ISS). Désormais, l'échange de données dans l'espace sera beaucoup plus fiable et plus rapide.

La technologie précédente nécessitait que tous les maillons de la chaîne de communication, à savoir les satellites, soient simultanément prêts à recevoir des signaux et à les renvoyer plus loin. Cependant, la période durant laquelle tous les satellites pouvaient renvoyer le signal était limitée et le signal n'arrivait pas toujours à parcourir tout l'itinéraire au premier essai. Par conséquent, de temps en temps, les services de communication ont dû reprendre tout le processus.

ISS - Sputnik Afrique
Les astronautes de l'ISS épris de la fusée russe Soyouz?
Les séances de communication risquaient également de se détériorer, car des objets étrangers pouvaient apparaître sur la voie du signal (d'autres satellites ou des déchets spatiaux). Souvent, la rapidité de la transmission des signaux dans l'espace s'avérait trop faible, par rapport aux normes modernes.

La nouvelle technologie doit résoudre ce problème. Elle est appelée DTM ce qui peut être traduit comme "réseau résistant à des retards et à des ruptures". A l'aide de cette technologie, à l'heure actuelle, chaque satellite peut non seulement transmettre le signal, mais également le sauvegarder, ce qui fait qu'il n'est plus nécessaire de tout transmettre simultanément.

Désormais, les données réparties en blocs peuvent être transmises progressivement, au fur et à mesure de la disponibilité des appareils prêts à recevoir et à traiter le signal. Ceci permet d'accélérer la vitesse de la retransmission et de diminuer les pertes. 

L'agence spatiale avoue avoir testé ce système durant quelques années avant de le déployer et de le rendre pleinement opérationnel.


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала