"La sortie du Royaume-Uni de l'UE créera une nouvelle vague de néo-colonialisme"

© Photo PixabayUn partisan du Brexit
Un partisan du Brexit - Sputnik Afrique
La décision des Britanniques de sortir de l'UE est dictée par les ambitions impériales du Royaume-Uni, estime un journaliste afghan en commentant la façon dont les résultats du référendum britannique ont été accueillis en Afghanistan.

"Suite à la sortie du Royaume-Uni de l'UE, l'Union européenne va affaiblir considérablement sa position. Cela sapera le mécanisme de fonctionnement de cette association, dans laquelle le Royaume-Uni avait une place importante. La décision des Britanniques de sortir de l'UE est dictée par des ambitions impériales du Royaume-Uni, qui cherche à être en première ligne avec des superpuissances comme la Russie, la Chine, les Etats-Unis", a indiqué à Sputnik Mehdi Parsa, journaliste afghan et observateur politique.

Brexit - Sputnik Afrique
Pourquoi il n'y aura pas de nouveau référendum sur le Brexit, malgré les pétitions
Selon lui, la Grande-Bretagne a créé un précédent, une menace pour l'Union européenne, parce que beaucoup de ses membres pourraient revoir leurs exigences à la hausse dans le cadre de la crise économique que traverse la zone euro, à laquelle s'ajoute la question non résolue des migrants.

Le Royaume-Uni jouait un rôle important dans l'UE, Londres apportait une contribution significative à la lutte contre la crise économique en Italie et en Grèce, souligne l'expert.

En Afghanistan, le Royaume-Uni est perçu comme un pays occupant, colonisateur, qui ne renonce toujours pas à ses intentions.

"Les Britanniques qualifient la sortie de l'UE d'occasion de mener une politique indépendante, d'accéder au pouvoir, de dicter ses conditions, en particulier dans les régions qui ont historiquement été sous leur influence géopolitique. La sortie du Royaume-Uni de l'UE va créer une nouvelle vague de néo-colonialisme", a fait remarquer M.Parsa.

Les Britanniques ont voté à 51,9% pour la sortie de l'Union européenne le 23 juin dernier. Après les résultats du référendum, le premier ministre britannique David Cameron a déclaré que le choix du peuple serait respecté et a annoncé son intention de démissionner, mais il assurera la transition jusqu'en octobre.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала