Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Quand des médias allemands ferment les commentaires des articles sur la Russie

© Sputnik . Alexei Nikolski / Aller dans la banque de photosVladimir Poutine
Vladimir Poutine - Sputnik France
S'abonner
De nombreux magazines allemands en ligne ne laissent pas leurs lecteurs commenter les articles sur la Russie. Le rédacteur en chef de Spiegel Online se justifie.

Le journaliste allemand indépendant Paul Schreyer a remarqué que les médias allemands tels que Spiegel Online, FAZ.net et Süddeutsche.de ne laissaient pas leurs lecteurs s'exprimer et débattre sur les articles portant sur le conflit entre l'Otan et la Russie. 

Ainsi, ces médias ont fermé les commentaires pour environ 90% des articles concernant le conflit en question. La liberté d'expression prospère, rien à ajouter.

"Qui détermine l'image publique d'un conflit politique? Si une grande partie des lecteurs — voire la majorité — l'interprète autrement que les journalistes de grands médias, cela nécessite immédiatement des explications supplémentaires", a écrit Paul Schreyer sur le site du journal allemand en ligne Telepolis.

Le journaliste indépendant est parvenu à contacter le rédacteur en chef de Spiegel Online Florian Harms et lui a demandé pourquoi les lecteurs ne pouvaient pas s'exprimer sur les articles concernant la Russie.

"Les commentaires sur le conflit de politique extérieure entre la Russie et l'Occident exigent souvent une intense modération. Nous le faisons naturellement dans les limites de nos ressources humaines", s'est justifié Florian Harms.

Vladimir Poutine - Sputnik France
"Peu importe ce qui se passe, la faute revient à Poutine"
M.Harms  a ajouté que tous les thèmes ne répondaient pas aux critères pour être débattus sur le site par les internautes. Ainsi, il est d'habitude impossible de commenter les articles portant sur des cas de violence extrême ou sur la maltraitance des enfants. Les sujets sur la crise migratoire ne prévoient également souvent aucun débat après l'article. 

Cependant, suite à la discussion de Paul Schreyer avec Florian Harms, le Spiegel Online a miraculeusement ouvert l'option de commenter la majorité des articles sur le conflit entre l'Otan et la Russie.  


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала