Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pour sauver sa peau, le Front al-Nosra s'adapte

© Sputnik . Iliya Pitalev / Aller dans la banque de photosL'armée syrienne repousse le Front al-Nosra près d’Alep
L'armée syrienne repousse le Front al-Nosra près d’Alep - Sputnik France
S'abonner
Le Front al-Nosra, qui afin de sauver sa peau crée autour de lui des groupes sous d'autres noms dans les zones du conflit syrien, sera l'un des sujets principaux des négociations russo-américaines.

Le règlement de la situation en Syrie et les engagements russes et américains figureront au premier plan des négociations entre la Russie et les Etats-Unis, les 14 et 15 juillet prochains à Moscou.

Vladimir Poutine et John Kerry. Archive photo - Sputnik France
De quoi parleront Vladimir Poutine et John Kerry à Moscou

Moscou exige que le régime de cessez-le-feu soit exécuté en stricte conformité avec les accords inscrits dans les résolutions du Conseil de sécurité l'Onu, c'est-à-dire qu'il ne concerne ni Daech, ni le Front al-Nosra ni les autres organisations terroristes. Cependant, le problème de l'application des accords est que le Front al-Nosra s'adapte aux conditions dans lesquelles il se trouve. 

D'après le ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov, à différents stades du conflit et dans des zones diverses, le Front al-Nosra forme des groupes sous un autre nom, groupes qui n'auraient rien à voir avec le Front al-Nosra et qui se déclarent prêts à rejoindre le cessez-le-feu. Cependant, dans les faits, ils s'avèrent de mèche avec cette organisation extrémiste.

Su-25 jets of the Russian Aerospace Forces at the Hmeymim airbase, Syria - Sputnik France
La Russie et la Syrie ont éliminé un tiers de terroristes de Daech et d'al-Nosra

A ce titre, ils font l'objet de frappes aériennes et ne peuvent pas tomber sous l'application du cessez-le-feu.
Les militaires russes discutent de cette question avec les Américains depuis janvier. A cet égard, ces derniers ont promis de retirer des positions du Front al-Nosra toutes les forces qui collaborent avec Washington. 

Cependant, cela n'a pas été fait. Sous ce prétexte, Washington demande à Moscou de convaincre l'armée syrienne de ne pas frapper sur les positions du Front al-Nosra et des groupes soi-disant d'opposition et civilisés qui lui sont affiliés.

Lavrov a également mis en relief la passivité de l'émissaire de l'Onu en Syrie Staffan de Mistura, qui retarde la tenue d'une nouvelle série de négociations intersyriennes, un processus crucial pour le règlement politique en Syrie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала