Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Et la 11e puissance spatiale du monde est… l'Iran!

S'abonner
Malgré les efforts déployés par l'Occident pour freiner le programme spatial iranien, Téhéran a réalisé des progrès spectaculaires dans ce domaine, occupant la 11e position du classement mondial et faisant ainsi parti du club très élitiste des puissances spatiales.

Hasán Rohani, presidente de Irán - Sputnik France
L'Iran s'apprête à envoyer un homme dans l'Espace
Selon le classement publié par le portail The SCImago Journal & Country Rank, l'Iran occupe désormais la première position parmi les pays du Proche-Orient, mais il a gagné trois places (11e position mondiale, ndlr.), par rapport à l'an dernier, devançant le Japon, l'Espagne, les Pays-Bas, le Brésil, la Suisse, le Mexique et l'Ukraine.

Cependant, l'Iran ne se fait pas d'illusions, se déclarant prêt à résoudre des tâches beaucoup plus importantes dans le domaine de l'exploration spatiale.

"Au cours de ces dernières années, on ne peut pas dire que l'Iran a fait une percée majeure dans l'exploration spatiale. Son progrès réside dans le fait que le pays a pu lancer dans l'espace le satellite de production nationale "Fajr", ainsi qu'une capsule biologique (avec un primate)", a indiqué dans une interview à Sputnik le célèbre écrivain et journaliste iranien, Cirus Borzoo.

Selon lui, le domaine de l'exploration de l'espace cosmique "est strictement contrôlé par les Américains, qui ne veulent pas et ne permettent pas, via différents instruments économiques, que l'Iran développe complètement son potentiel dans ce domaine".

Néanmoins, outre un vol spatial habité, promis par les dirigeants iraniens dans l'avenir, le directeur de l'Agence spatiale iranienne, Mohsen Bahrami, a annoncé le projet de mettre en orbite deux satellites de production nationale.

मिन्स्क समझौते की पूर्ति होने पर अमेरिका रूस पर लगे प्रतिबन्ध हटा सकता है - जॉन कैरी - Sputnik France
USA-Iran: des intérêts coïncident?
Depuis le milieu des années 1980, les dirigeants iraniens attachent une importance primordiale au développement du matériel spatial. Même les sanctions internationales n'ont pas empêché Téhéran de promouvoir les recherches dans ce domaine. Préoccupé par le programme spatial iranien, l'Occident l'a qualifié de "provocation", affirmant que Téhéran cherche à créer des missiles balistiques dotés d'ogives nucléaires.

En 2007, le Conseil de sécurité de l'Onu a décrété un embargo sur la livraison de technologies nucléaires et spatiales à l'Iran.

Il n'en reste pas moins que Téhéran a réussi à mettre en place les infrastructures nécessaires pour réaliser ses ambitions dans ce domaine. Le pays possède son propre cosmodrome et produit des lanceurs et des satellites. Selon l'agence IRNA, les Iraniens ont déjà envoyé dans l'espace un rat, des tortues et des vers. En 2013, un singe nommé Fargam est rentré sain et sauf sur Terre après avoir passé une quinzaine de minutes à une altitude de 120 kilomètres.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала