Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Tollé autour du #GrandBalcon: "Ce n'est pas la peine de descendre les restaurants"

© AFP 2021 Valery HACHEA photo taken on July 15, 2016 shows a police barricade set up at the site in Nice where a gunman smashed a truck into a crowd of revellers celebrating Bastille Day, killing at least 84 people.
A photo taken on July 15, 2016 shows a police barricade set up at the site in Nice where a gunman smashed a truck into a crowd of revellers celebrating Bastille Day, killing at least 84 people. - Sputnik France
S'abonner
Quelques heures après la tragédie de Nice, un tollé a éclaté sur les réseaux sociaux: des rescapés ont témoigné du fait que le restaurant Le Grand Balcon, situé non loin de la Promenade des Anglais, leur avait refusé l'entrée et avait même mis des gens à la porte.

L’hommage aux victimes de l’attentat de Nice - Sputnik France
L’hommage aux victimes de l’attentat de Nice
La gérante du restaurant Le Grand Balcon, Karine Marro, s'est vue accusée sur les réseaux sociaux d'avoir refusé d'accueillir une série de rescapés. Et bien que dans les heures qui ont suivi la dame du Grand Balcon ait expliqué que quelque 200 rescapés se trouvaient à l'intérieur de l'établissement et qu'elle avait suivi les instructions de la police et assurait la sécurité des personnes se trouvant à l'intérieur de l'établissement, mails et coups de fils de la part de personnes indignées n'ont pas cessé d'affluer. On parle même de menaces. Depuis, une ombre est jeté sur la réputation du restaurant.

​200 personnes avaient déjà trouvé refuge à l'intérieur, nous ne pouvons pas accuser la dame de refuser le refuge aux rescapés. Car si c'était le cas, l'établissement n'aurait pas accueilli un nombre aussi important de personnes.

Si l'établissement avait accueilli quelque 200 personnes à l'intérieur, il était arrivé à saturation, confirme l'hôte d'accueil au Flore, situé juste à côté du restaurant impliqué dans ce scandale.

"Je n’étais pas présent, mais il se trouve qu'il y avait un certain nombre de personnes — 150 ou 200 — qui étaient à l'intérieur pour se protéger et il y a une plainte qui a été déposée contre la dame du Grand Balcon qui est un grand restaurant. Si effectivement il y a eu 150-200 personnes à l’intérieur, elle ne pouvait plus accepter certaines personnes qui se sont (ensuite) réfugiées là où elles pouvaient, et la personne qui a porté plainte s'est réfugiée là où je travaille. Elle a trouvé la possibilité de se protéger ", explique l'interlocuteur de Sputnik.

Et d'ajouter que le soir du 14 juillet il y a eu beaucoup de rumeurs qui ont couru, alors qu'elles n'étaient pas vraies du tout.

"Au Palais de la Méditerranée, au Méridien, à la Place Garibaldi, on a dit qu’il y avait des tirs à droite et à gauche et ce n’était pas vrai. Cette soirée horrible et mortelle n'a fait de dégâts qu'au niveau de la Promenade des Anglais et les gens apeurés sont allés se réfugier et n’ont pas trouvé de place au Grand Balcon. Elle (la personne qui a lancé la campagne contre le Grand Balcon, ndlr) n'a pas trouvé sur le Grand Balcon ce qu'elle voulait, donc ce n’est pas la peine de descendre les restaurants", a-t-il conclu.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала