Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Massacrer des handicapés… pour les sauver

© AP Photo / Eugene HoshikoMassacrer des handicapés… pour les sauver
Massacrer des handicapés… pour les sauver - Sputnik France
S'abonner
Le meurtrier de 19 personnes dans un centre pour handicapés à Sagamihara, au Japon, a déclaré, sourire aux lèvres, qu'il "avait sauvé des personnes gravement malades atteintes de multiples maladies".

Satoshi Uematsu, l'homme qui a assassiné au couteau 19 personnes dans un centre pour personnes handicapées au Japon, souriait, plein de vivacité, aux journalistes depuis la vitre entrouverte d'une voiture de police.

Il a également annoncé qu'il "avait l'intention de sauver les personnes gravement malades atteintes de multiples maladies". Le tueur a en outre avoué n'avoir "ni remords ni regrets".

En même temps, il a reconnu "vouloir s'excuser de tout son cœur auprès des familles des personnes tuées pour une séparation si soudaine".

Dans la nuit du lundi à mardi, à l'ouest de Tokyo, Satoshi Uematsu, ancien employé d'un centre pour handicapés mentaux, armé de plusieurs couteaux, a tué 19 personnes et en a blessé 25, dont 20 grièvement, dans l'une des pires tueries que le Japon ait connues.

Police officers investigate near a facility for the disabled, where a deadly attack by a knife-wielding man took place, in Sagamihara, Kanagawa prefecture, Japan, July 26, 2016. - Sputnik France
Le boucher des handicapés souhaite la paix dans le monde
Satoshi Uematsu a auparavant travaillé dans ce  centre pour handicapés. En février 2016, il avait écrit une lettre au président de la Chambre basse du Japon et avait revendiqué l'adoption d'une loi sur l'euthanasie des personnes handicapées. Il déclarait en outre être prêt à massacrer 470 personnes handicapées mentales et physiques.

Prévu pour 160 patients, le pensionnat pour handicapés mentaux de cette ville de la préfecture de Kanagawa recensait, selon les données disponibles à la fin avril, 149 personnes malades âgées de 19 à 75 ans. Les victimes sont âgées de 18 à 70 ans et comptent neuf hommes et dix femmes. Elles ont été transportées dans au moins six hôpitaux de l'ouest de Tokyo.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала