Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Piratage des Démocrates US: Washington menace de contre-attaquer

S'abonner
Le gouvernement américain juge probable l’introduction de sévères sanctions à l’encontre des malfaiteurs qui ont perpétré la dernière cyber-attaque contre le Parti démocrate (Etats-Unis).

Cyber warriors - Sputnik France
Piratage massif: la Chine pointée du doigt par Washington
Selon Lisa Monaco, assistante du président américain en matière de sécurité et de contre-terrorisme, la Maison Blanche n'est pour le moment pas en mesure de révéler les noms des malfaiteurs présumés qui ont piraté le serveur du comité national démocrate (DNC). Cependant, "certaines personnes qui opèrent dans ce domaine sont plus qualifiées que les autres", a-t-elle souligné tout en essayant d'éviter une allusion directe à la Russie.

Compte tenu de l'ampleur de l'attaque, le gouvernement des États-Unis, écrit le journal The New York Times, juge probable de sévères sanctions contre ces hackers, pouvant aller jusqu'à des sanctions économiques et à des contre-attaques informatiques au cas où les services secrets d'un pays se cacherait derrière eux.

Rappelons qu'auparavant, le NYT avait dévoilé le nom du groupe de hackers qui aurait perpétrée cette cyber-attaque — Fancy Bear. Il est à noter que ce groupe de cybercriminels serait de mèche avec les services secrets russes. Du moins, c'est ce qu'a estimé le NYT, qui s'abstenait toutefois de présenter des preuves tangibles.

Хакер - Sputnik France
Les Etats-Unis accusent des hackers chinois de piratage à grande échelle
De son côté, le Kremlin a catégoriquement démenti ces propos, tout en insistant sur le fait que la Russie "évite toute action qui pourrait être qualifiée d'ingérence dans le processus électoral des autres pays".

La semaine passée, trois jours avant l'ouverture de la convention démocrate, WikiLeaks avait publié le 22 juillet près de 20.000 messages piratés des comptes de sept responsables du Parti démocrate. Ces courriels montraient notamment la méfiance et le mépris de responsables du parti pour Bernie Sanders, l'ex-rival de Mme Clinton pour la primaire démocrate.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала