Les commandos ayant essayé d'arrêter Erdogan interpellés en Turquie

© AP Photo / Petros KaradjiasA man's shadow is seen behind a Turkish flag at Taksim square in Istanbul, on Saturday, July 30, 2016.
A man's shadow is seen behind a Turkish flag at Taksim square in Istanbul, on Saturday, July 30, 2016. - Sputnik France
Les interpellations faisant suite à la tentative avortée de coup d’État se poursuivent en Turquie.

Recep Tayyip Erdogan - Sputnik France
Erdogan a raté la mort de quelques minutes
Onze agents des forces spéciales qui auraient essayé d'arrêter le président turc Recep Tayyip Erdogan dans la nuit du putsch ont été interpellés en Turquie, rapporte l'agence Anadolu.

L'interpellation s'est déroulée cette nuit dans la province de Muğla, dans le sud-ouest du pays. Lors de l'opération, des coups de feu ont été entendus, mais pour l'instant aucune information n'est disponible au sujet des victimes ou des blessés. Quatre pistolets ont été saisis chez les interpellés.

Selon l'agence, vers minuit, les forces de l'ordre ont réussi à mettre en garde à vue neuf mutins faisant partie d'une unité de commandos, ayant reçu des informations sur leur localisation de la population locale. Les recherches de deux autres rebelles ont duré jusqu'au matin.

Recep Tayyip Erdogan - Sputnik France
Erdogan promet de pardonner ceux qui l’ont insulté
Le 16 juillet, les militaires turcs ont tenté de perpétrer un coup d’État dans le pays. 

Les putschistes ont envoyé à Marmaris trois hélicoptères avec 25 agents à bord. Ces derniers ont débarqué près de l'hôtel de Marmaris où séjournait Erdogan à l'aide de cordes, mais celui-ci venait de quitter les lieux. A l'hôtel, ils se sont heurtés à de vives résistances de la part d'une unité des forces spéciales chargée d'assurer la protection du président. 

Après l'échec du putsch, les forces de l'ordre ont interpellé plusieurs milliers de personnes, y compris les représentants du commandement de haut et de moyen rang.

Selon Ankara, la rébellion avortée a fait 246 victimes, ainsi qu'au moins 2.000 blessés. Les autorités soupçonnent Fethullah Gulen, prêcheur islamique et opposant résidant aux États-Unis, d'avoir organisé la tentative de coup d’État, mais ce dernier a démenti son implication.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала