Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Vietnam déploie des armements sur des îles contestées

© REUTERS / U.S. NavyMer de Chine méridionale
Mer de Chine méridionale - Sputnik France
S'abonner
Hanoï a discrètement déployé sur plusieurs îles disputées en mer de Chine méridionale des lanceurs de missiles mobiles capables de frapper des installations militaires chinoises.

Selon les données de renseignement, Hanoï a déployé les lance-missiles sur cinq bases dans les îles Spratleys au cours des derniers mois, une manœuvre susceptible de créer des tensions avec Pékin, rapporte l'agence Reuters se référant aux sources militaires.

Les lanceurs de missiles ne peuvent pas être détectés par les systèmes de surveillance aérienne et doivent encore être équipés de missiles, mais ils pourraient être rendus opérationnels en deux ou trois jours, selon les trois sources.

îles Spratleys - Sputnik France
Des sites militaires chinois en construction sur des îles contestées?
Le ministère vietnamien des Affaires étrangères a déclaré que l'information était "inexacte", mais s'est abstenu de tout commentaire. Le ministre adjoint de la Défense, le lieutenant-général Nguyen Chi Vinh, avait déclaré en juin à Reuters que Hanoï n'avait pas de lance-missiles ou d'armes prêts à être utilisés sur les Spratleys, mais s'est réservé le droit de prendre de telles mesures à l'intérieur des frontières vietnamiennes.

Selon l'agence, le Vietnam a recouru à cette tactique pour contrer le renforcement de la présence militaire chinoise sur les sept îles de l'archipel des Spratleys. Les experts militaires affirment que c'est la manœuvre défensive la plus importante réalisée par le Vietnam dans ce litige territorial depuis des décennies.

Le différend territorial opposant la Chine et d'autres Etats d'Asie se poursuit depuis plusieurs années. Des revendications sur certains territoires situés en mer de Chine méridionale, entre autres, les îles Paracels et les îles Spratleys riches en hydrocarbures, ont été émises par la Chine, Taïwan, le Vietnam, les Philippines, le Brunei et la Malaisie.

Pékin refuse de reconnaître la légitimité de la décision de la Cour permanente d'arbitrage de La Haye qui affirme que la Chine ne possède aucun droit historique sur la majorité des eaux stratégiques de la mer de Chine méridionale dans les limites de la ligne en neuf traits.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала