Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

"Stop aux bombardements turcs en Irak et en Syrie"

© REUTERS / Sertac KayarLa Turquie pilonne les Kurdes en Irak
La Turquie pilonne les Kurdes en Irak - Sputnik France
S'abonner
Dans une interview exclusive accordée à Sputnik, Ali Dolamari, représentant du gouvernement régional du Kurdistan en France, dénonce les bombardements de l'armée turque contre les positions kurdes en Irak et en Syrie.

L'attaque des chars turcs - Sputnik France
La Turquie frappe les Kurdes en Syrie
Rappelons en guise de préambule que le 29 août, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a prévenu que la Turquie continuerait de viser les combattants kurdes dans le nord de la Syrie tant qu'ils n'auraient pas reculé à l'est de l'Euphrate.

Notre invité Ali Dolamari, représentant du gouvernement régional du Kurdistan en France, se dit opposé à cette opération:

"Nous sommes contre l'opération militaire du gouvernement turc dans la région du Kurdistan irakien parce que nous sommes contre l'organisation terroriste Daech. Nous avons une force qui s'appelle peshmergas, qui sont en première ligne contre Daech (…)."

Et de souligner: "Nous avons déjà averti le gouvernement turc qu'il devait cesser immédiatement ses bombardements parce que ce sont des civils qui ont été tués. (…) Le porte-parole du Pentagone a déclaré que les Etats-Unis étaient contre toute offensive visant les Kurdes et le ministère français des Affaires étrangères a de son côté souligné que c'était l'opération contre les Kurdes parce que ce sont les Kurdes qui battent Daech en première ligne en Syrie et en Irak."

Ankara considère le Parti de l'Union démocratique (PYD) et sa branche armée, les YPG, comme des organisations "terroristes", bien qu'elles soient épaulées, en tant que forces combattant efficacement les djihadistes, par Washington, allié traditionnel de la Turquie.

Dimanche dernier, la Turquie a annoncé avoir tué 25 "terroristes" kurdes lors de frappes aériennes dans le nord de la Syrie, dans le cadre de l'opération "Bouclier de l'Euphrate" visant officiellement à la fois les milices kurdes et le groupe djihadiste Daech.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), au moins 40 civils ont été tués dans les bombardements turcs, des allégations fermement démenties par Ankara.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала