Aux USA, la dernière usine de bombes à sous-munitions cesse la production

© AP Photo / Mari Darr WelchSecond Lt. Tracie Martin, the project manager of the Air Armament Center Area Attack Systems Program Office at Eglin Air Force Base near Pensacola, Fla. shows the Sensor Fuzed Weapon missile, Thursday February 13, 2003.
Second Lt. Tracie Martin, the project manager of the Air Armament Center Area Attack Systems Program Office at Eglin Air Force Base near Pensacola, Fla. shows the Sensor Fuzed Weapon missile, Thursday February 13, 2003. - Sputnik Afrique
Le dernier producteur américain de bombes à sous-munitions, Textron Systems (Rhode Island), cesse complètement de fabriquer les obus de ce type, leur demande auprès du complexe militaire du pays étant très basse.

Des sous-munitions interdites ont été découvertes au Yémen. Archive photo - Sputnik Afrique
Des sous-munitions britanniques interdites ont été découvertes au Yémen
Une arme à sous-munitions, également appelée bombe à sous-munitions (BASM), est un conteneur transportant de nombreux autres projectiles explosifs, de taille plus réduite, dites "sous-munitions", rappelle le magazine Foreign Policy. Bien que les obus de ce type soient interdits dans plus de cent pays, les Etats-Unis, la Russie et la Chine disposent toujours de ce type de munitions dans leurs arsenaux militaires.

D'après le magazine, l'entreprise Textron Systems a décidé d'arrêter sa production suite au refus de la Maison Blanche de vendre à l'Arabie saoudite des bombes à sous-munitions de type CBU-105, que cette dernière envisageait d'utiliser au cours de son opération militaire au Yémen. A l'époque, les intentions de Riyad ont déclenché une levée de boucliers au sein des organismes de défense des droits et des libertés, notamment Human Rights Watch et Amnesty International.

Последствия авиаударов по Сане, Йемен - Sputnik Afrique
Yémen: "Riyad utilise des bombes à sous-munitions made in USA"
Le représentant de l'entreprise, Matthew Colpitts, a indiqué que l'arrêt de la production était lié à des "difficultés d'instauration du contrôle de gestion" (de la part des organes de surveillance, ndlr) et à "la réduction de la demande", tout en soulignant que CBU-105 était conforme à toutes les normes du pays en général et du Département de la Défense en particulier.

M. Colpitts a également ajouté que l'arrêt de la production entraînerait des licenciements et une réorganisation de la fabrication dans son ensemble.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала