Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La DPSP, une police municipale déguisée?

© AP Photo / Kamil ZihniogluFrench riot police officers patrol under the Eiffel Tower, near the entrance of the soccer fan zone, prior to the Euro 2016 Group A soccer match between France and Romania, in Paris, Friday, June 10, 2016
French riot police officers patrol under the Eiffel Tower, near the entrance of the soccer fan zone, prior to the Euro 2016 Group A soccer match between France and Romania, in Paris, Friday, June 10, 2016 - Sputnik France
S'abonner
Baptisée Direction de la prévention et de la sécurité du public (DPSP), la nouvelle brigade de lutte contre les incivilités de Paris entre aujourd'hui en action. Cette réforme est-elle vraiment nécessaire et s'agit-il d'une nouvelle forme de police municipale?

Formée par le biais du regroupement des agents verbalisateurs de différents services municipaux, la DPSP comptera d'ici trois mois un effectif de 1.900 agents qui viseront les installations sauvages, les dégradations, les ventes à la sauvette et les dépôts d'ordure sur la voie publique. Or, comme l'estime le secrétaire général CGT pour les ASPS (Agents de sécurité de la ville de Paris) Jean-Claude Hamelin, l'efficacité de cette nouvelle réforme est à contester.

"Je pense que la mairie de Paris se sert, pour faire des économies, des agents de la ville tels des inspecteurs et agents de surveillance pour les mettre sur la voie publique, coutant moins cher, en uniforme pour faire de la vitrine pour faire croire aux Parisiens et aux touristes qu’ils sont en sécurité", a-t-il indiqué dans un entretien à Sputnik, ajoutant que d'après lui cette mesure était complétement erronée.

Pour M. Hamelin, cette réforme risque de ne faire qu'augmenter les nuisances du quotidien.

"Je travaille au pied du Sacré-Cœur, dans le grand jardin principalement, le deuxième site le plus visité de Paris, où vous avez depuis trente ans, les vendeurs à la sauvette, les trafiquants de drogue et toute la suite. Il y a la police, les inspecteurs et nous évidemment, qui viennent, c'est comme ça tous les jours et ça va durer encore longtemps. Avec cette nouvelle réforme lancée ce matin, il n'y aura plus d'agents de surveillance, c’est-à-dire qu'il n'y aura plus notre présence permanente dans les jardins ce qui veut dire qu'il va y avoir de plus en plus de dégradations et d'incivilités puisqu'on ne sera plus présent", a-t-il expliqué.

D'ailleurs, rappelle-t-il, les inspecteurs et les agents de surveillance n'ont sur le fond aucun pouvoir réel, ils ne peuvent même pas obliger une personne suspecte à leur montrer sa carte d'identité. "Tout est fait pour la vitrine, mais sur le fond, il n'y a aucun pouvoir et ça va continuer comme avant, si ce n'est pire", estime M. Hamelin.

Saint-Denis: assaut policier en cours dans le cadre de l'enquête sur les attentats - Sputnik France
Les attentats de Paris illustrent la faillite du système de sécurité français
A la question de savoir si cette réforme visait surtout à accroître le nombre de PV, comme l'estime l'opposition plus que de sécuriser les Parisiens, M. Hamelin a répondu qu'à son avis la sécurité des habitants était le dernier souci de la mairie.

"Il est prévu à l'avenir de remplacer les ASVP c’est-à-dire les fonctionnaires par du privé. Il faut donc à la fois diminuer les fonctionnaires parce que le privé ça rapporte plus que les fonctionnaires", a-t-il conclu.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала