Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La guerre contre la corruption, nouveau credo chinois?

© AFP 2021 Frederic J. BROWNPékin
Pékin - Sputnik France
S'abonner
La Chine, grande puissance économique mondiale, est confrontée au problème classique de la corruption des structures bureaucratiques. Les autorités du pays, notamment le président Xi Jinping, ont lancé une véritable opération contre ce fléau. Quelles en sont les particularités?

La lutte anti-corruption version chinoise, comment ça marche ? Selon le docteur en géopolitique et en géographie humaine de l'Université Paris VIII et spécialiste de la Chine et du monde chinois Pierre Picquart, qui exprime son point de vue à ce sujet dans un entretien accordé à Sputnik, le président chinois Xi Jinping mène une opération « mains propres » à tous les échelons du pouvoir.

« Elle se déroule au niveau économique, de l'administration, mais aussi depuis la semaine dernière au niveau du parlement. Une opération qui a d'ailleurs été réclamée par… le peuple chinois, au regard de la corruption en général », explique l'interlocuteur de Sputnik.

Selon l'expert, les représentants chinois se sont aperçus que « 45 parlementaires nationaux, ce qui est peu sur un total de 3 000 députés, avaient été expulsés de l'organe suprême du pouvoir pour avoir acheté des voix dans leurs provinces d'origine ».

Le plus haut pont suspendu du monde construit en Chine - Sputnik France
La Chine présente le plus haut pont suspendu du monde
C'est un exemple de continuation de la politique anti-corruption du président chinois, indique le spécialiste.

« Il ne faut pas s'étonner que la Chine, étant aujourd'hui… une puissance économique mondiale, ait également des accords avec l'ensemble des États lui permettant… de rapatrier dans le cadre des conventions… les personnes qui ont commis ces méfaits et qui se sont ensuite réfugiées à l'étranger », souligne l'expert.

Par ailleurs, les pays occidentaux qui accordent une extradition demandent à ce que les personnes visées soient traitées dans le respect des principes du droit, chinois comme international, indique le spécialiste. Il ajoute qu'on peut imaginer que les pays occidentaux s'assurent que la peine suprême ne soit pas prononcée contre ces personnes. L'expert indique également qu'il existe une tendance selon laquelle la plupart des personnes accusées de corruption ne sont plus exécutées en Chine.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала